D'un autre Genre  Index du Forum D'un autre Genre
forum pour Transsexuel(le) du Québec


expliquer sa dysphorie

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Le salon de discussion -> Transsexualité
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Samuel
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2012
Messages: 1 353
Localisation: Montréal
Sexe: FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Mastectomie: Fait
Hystérectomie: Fait
Metaidoïoplastie: Fait

 MessagePosté le: 06/02/2013 16:54:40    Sujet du message: expliquer sa dysphorie Répondre en citant Back to top

ça parait pas sur le forum, c'est clair, mais je suis d'un naturel gêné et tranquille, je prends pas de place. Je me suis fait dire que j'étais tout doux cette semaine, ça vous donne une idée. J'ai souvent de la difficulté à mettre mon sentiment en mots, surtout quand c'est trop profond...

Ça m'arrive qu'on me demande comment je me sens « exactement », comment ça se fait que je suis comme je suis, c'est quoi le feeling, je suis sûr que vous vous êtes fait demander ça aussi. Je sais jamais comment répondre.

Par hasard tout à l'heure je suis tombé sur un post que j'ai fait sur un autre forum juste avant noël 2007, bref, à peu près quand j'ai réalisé que je suis trans et que je pensais que je pouvais rien y faire. Sans dire aux autres c'était quoi mon malaise parce que j'étais incapable d'en parler, j'avais écrit des trucs comme:

je ne sais pas en fait comment je me sens... je ne peux pas mettre le mot sur le poids qu'il y a en moi...

Les mots ne traduisent pas réellement ce que je ressens, c'est la première fois qu'ils m'abandonnent, ils ne sont d'aucun secours pour moi, on dirait qu'ils n'existent que dans la fiction... J'essaie de créer une réalité pour que vous puissiez comprendre, mais les mots dont je me sers habituellement ne sont pas à la hauteur il faut croire.

Je me sens tellement... inutile... Inutile pour cette vie qui bouge plus vite qu'on ne peut la vivre, inutile pour la société qui viendra. Quand à cette vie présente, c'est trop tard, j'ai tout gâché...

J'ai 22 ans. Et je vais mourir quand? À 70-75 ans? 80? Je trouve ca trop loin... je voudrais que ca arrive plus tôt. Je trouve pénible de rester là à attendre ce qui va forcer l'oubli... Je ne pense pas que ce que je dis tellement compréhensible quand on ne l'a pas ressenti, mais ça m'aide de l'écrire... j'ai besoin qu'on me dise que je ne suis pas vaine... mais je déteste les mensonges. j'avais seulement besoin de... je n'en sais rien... j'allais écrire "mettre en mots" mais dans le fond, je n'ai rien dit du tout.

En fait, je n'ai pas l'impression de vivre, on dirais plus que je survis et je n'aime pas ca... Pour ce monde, je ne suis rien et prendre conscience de ça, ça me démoli depuis quelques temps.

ce n'est la faute de personne si je suis ce que je (ne) suis (pas)... jamais je n'oserais mette le doigt devant moi et pointer quoi que ce soit... il manque... je vois le trou vide à l'intérieur de mon "je"....


*** mais tout ça, c'est pas clair... et même avec le recul, face à face avec quelqu'un, je suis pas sûr d'arriver à expliquer comment ça frotte à l'intérieur, comment je me sens mal. J'ai peur pour mon prochain rdv avec Campbell parce que j'ai pas de mots. Et je veux surtout pas me mettre à pleurer comme un débile...

bref, comment vous, vous expliquer votre malaise?
_________________
La nature crée des différences, la société en fait des inégalités.
Tahar Ben Jelloun
 
Publicité






 MessagePosté le: 06/02/2013 16:54:40    Sujet du message: Publicité Back to top

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Sabrina
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Mar 2012
Messages: 983
Localisation: Trois-Rivières
Sexe: Femme
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 06/02/2013 19:57:44    Sujet du message: expliquer sa dysphorie Répondre en citant Back to top

Moi aussi j'ai eu cet impression d'avoir gâché ma vie. J'ai gâché mes études au CEGEP et je n'ai rien foutu de très valorisant entre 19 ans et 26 ans... mais je me suis repris à 28 ans où j'ai trouvé un emploi que j'ai encore aujourd'hui. J'ai entrepris mes démarches pour régler le mal qui m'habitait à 38 ans, ce qui est assez tard dans une vie. J'aurais pu me dire que ma vie était fini et tout mais j'ai quand même réussi à réaliser qu'il me reste encore plusieurs belles années à vivre. Tu es tellement jeune, tu as encore plus de temps devant toi que moi il m'en reste. Tu es au début du processus, donne-toi une chance ! Tu te sens peut-être inutile mais chaque personne apporte quelque chose à la société. Le mot d'ordre quand on transsexuel(le) est la patience. Un beau jour tu retrouveras la joie de vivre, tu verras !

Pour ton rendez-vous avec Campbell, laisse-toi aller, dit ce que tu ressens, quitte à pleurer; tu te sentiras mieux après.

Courage !
 
Samuel
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2012
Messages: 1 353
Localisation: Montréal
Sexe: FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Mastectomie: Fait
Hystérectomie: Fait
Metaidoïoplastie: Fait

 MessagePosté le: 06/02/2013 21:26:42    Sujet du message: expliquer sa dysphorie Répondre en citant Back to top

j'ai écrit ces phrases là il y a plus que 5 ans, je ne suis plus déprimé comme dans ce temps-là... j'étais sûr que je pouvais rien y faire, que j'étais « pas dans le bon corps » et que y'avait rien à faire d'autre que de toffer. Maintenant, je vois un avenir quelconque, c'est plus pareil, un peu comme toi je suppose.

sauf que force est d'admettre que, 5 ans plus tard, je saurais pas plus comment m'expliquer et la semaine prochaine, il va bien falloir et j'aurais aimé avoir des mots. Je veux pas pleurer (même si je suis un braillard ), j'ai toujours peur qu'on me prenne pas au sérieux (je suppose que le fait que moi, je me suis pas pris au sérieux pendant 10 ans aide pas). S'en ait rendu que j'ai de la misère à prendre ma douche, que je peux plus sortir sans binder et des bandages par-dessus parce que je suis trop complexé. J'ose pas parler à cause de ma voix...

Je sais que t'as raison, qu'il faut être patient, j'ai pas ta sagesse je pense. Cela dit, je suis content pour toi, que t'aie l'air heureuse et épanouie
_________________
La nature crée des différences, la société en fait des inégalités.
Tahar Ben Jelloun
 
Jake
petit papillon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Nov 2012
Messages: 149
Sexe: Homme, FTM

 MessagePosté le: 07/02/2013 03:54:45    Sujet du message: expliquer sa dysphorie Répondre en citant Back to top

Moi j'ai toujours senti que je n'étais pas a ma place dans les bandes de filles.... J'avais assez vite compris pourquoi. Je détestais ce que les filles aimaient je ne fais pas ce que les filles faisaient et en plus je me sentais pas ''fille'' je me sentais gars c'est encore la cette sensation... Mais le pire c'est le sentiment de ne jamais pouvoir être né gars...
_________________
Chaque choses qui constituent mon passé,
sont là pour construire mon avenir.
 
Samuel
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2012
Messages: 1 353
Localisation: Montréal
Sexe: FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Mastectomie: Fait
Hystérectomie: Fait
Metaidoïoplastie: Fait

 MessagePosté le: 07/02/2013 21:06:10    Sujet du message: expliquer sa dysphorie Répondre en citant Back to top

idem ici, sans le fait que j'aie compris rapidement... tout plutôt qu'être trans, c'est ce que je me disais...

en fait, le but du post, c'était de savoir comment vous, vous expliquez aux autres comment vous vous sentez pour qu'ils comprennent le plus possible.
_________________
La nature crée des différences, la société en fait des inégalités.
Tahar Ben Jelloun
 
loulou
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2013
Messages: 234
Localisation: Montréal
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Augmentation mammaire: Fait
Changement de mention de sexe: Fait

 MessagePosté le: 17/02/2013 22:41:11    Sujet du message: expliquer sa dysphorie Répondre en citant Back to top

Expliquer ce que l'on ressens à une autre personne, peu importe le sujet, est quelque chose qui demande du temps, une certaine distance parlante. L'humain a besoin de faire sens rapidement des choses et le réflexe est souvent d'essayer de comprendre (trop) vite. Nous sommes tous et toutes très complexe, par exemple il n'existe pas "d'homme pur" et de "femme pure", mais j'ai l'impression que les gens à qui l'on tente d'expliquer cela jugent un peu en fonction de critères de "féminité" ou de "masculinité" qui sont parfois proches de la caricature.

Mais en gros, je crois qu'on peut résumer le tout en disant aux gens : c'est comme cela que je me sens peu importe les détails. Mais c'est difficile, on cheche à faire du sens de notre expérience, à s'expliquer. Je suis en psychologie, nourrie de théories psychodynamiques (modès en psychos basés sur les théories freudiennes et psychanalytiques) et je pourrais gratter sur bien des choses, mais on s'en fou, c'est comme ça que je me sens. En fait non, on ne s'en fous pas, c'est important l'introspection et la réflexion sur notre parcours de vie, mais au bout du compte, peu importe la raison, génétique ou développementale, il faut faire confiance en une intuition, surtout quand celle-ci persiste depuis des années, et l'affirmer comme telle.

Bon, on dirait que j'essaie de me convaincre moi-même.
 
Marcell
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2012
Messages: 257
Localisation: Gaspésie ,Grande -Rivière
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 18/02/2013 06:39:00    Sujet du message: expliquer sa dysphorie Répondre en citant Back to top

Bonjour Samuel

IL est difficile d'expliquer à une personnes ,ce que je ressens par des mots ;si cette personne ,n'est pas sur la même longueur d'ondes . Sur ce Forum, il est facile de se comprendre; car nous sommes tous et toutes d'un autre genre ;donc, la sensation intérieur nous l'avons vécu. Un psy, s'il n'est pas lui-même autre genre ;c'est toujours le savoir qui le guide et non pas le vécu, comme nous. Vouloir expliquer vraiment, ce que je ressens au fond de moi ,en tant que trans , à une personne qui ne l'est pas ;c'est comme d'essayer d'expliquer, une expérience spirituelle à une personne ,qui n'a aucun cheminement spirituel; c'est mission impossible. Les mots pour moi ne peuvent exprimer qu'en partie, une sensation profonde ,quelle quelle
soit . En d'autres mots ,la tête d'une autre personne, ne peut comprendre ce que tu ressens dans tes trippes ;à moins que elle-même l'a ressenti un jour ,dans ses propres trippes. Nous sommes différentes ,diffiérents et à mes 65 ans ; je vois tout le positif d'être comme je suis et chaque jour est une nouvelle vie pour moi.
Donc, Samuel , je te suggère d'y aller avec ce que tu ressens et il en sortira du positif pour toi .Je te donne tout mon Amour et je te souhaite Paix et calme dans ton coeur. Marcelle

_________________
Pour moi le bonheur c' est de reflèter la féminité de mon âme ,dans l'Amour véritable , de tout mon être .
 
M-M.
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2013
Messages: 1 045
Localisation: Saint-Hubert
Sexe: FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Mastectomie: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Hystérectomie: Fait
Metaidoïoplastie: Fait

 MessagePosté le: 30/03/2014 13:16:24    Sujet du message: expliquer sa dysphorie Répondre en citant Back to top

Ok, je remonte un vieux post... mais Sam, ce que tu as écris en 2007, ça ressemble tellement à ce que j'écrivais dans mes journaux d'auto-observation pour ma psy jusqu'à l'automne dernier!

Cette impression de survivre plutôt que de vivre, cette impression qu'il me reste beaucoup trop longtemps à vivre, ce feeling que les mots m'abandonnent... je m'y retrouve tellement! C'est exactement le genre de propos que je tenais avant de décider de transitionner.

Encore aujourd'hui, je dirais que je suis parfois incapable de mettre en mots ce qui me passe par la tête. Une impression de devoir dire quelque chose, mais d'en être incapable. Je me retrouve bien souvent à faire de nombreux essais maladroits, je ressors frustré d'une rencontre chez ma psy ou d'une discussion avec ma blonde parce que j'ai l'impression qu'elles n'ont rien compris de ce que je tentais d'expliquer. Et puis, à force d'essais, je trouve les mots. Peut-être pas les meilleurs ni les plus beaux, mais ça finit par sortir comme je le ressens.

Pour ma part, c'est généralement à l'écrit que je trouve mes mots. J'ai ce besoin de poser sur le papier ma réflexion, de pouvoir la relire et la peaufiner, la comprendre moi-même... On dirait qu'un coup écrits, mes sentiments sont moins prenants, je deviens capable de faire la part des choses, de nommer l'émotion derrière le ressenti, de relativiser, de voir la logique de ce que je ressens. Écrire me permet de me confronter moi-même et de faire le ménage dans ma tête... Honnêtement, pour trouver mes mots, j'ai besoin qu'on me pose les questions, qu'on me laisse écrire là-dessus, et que je puisse répondre à retardement ...
 
Samuel
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 04 Déc 2012
Messages: 1 353
Localisation: Montréal
Sexe: FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Mastectomie: Fait
Hystérectomie: Fait
Metaidoïoplastie: Fait

 MessagePosté le: 30/03/2014 16:21:40    Sujet du message: expliquer sa dysphorie Répondre en citant Back to top

avec le temps, ca se place qu'ils disent... apparemment, les vieux ont raison des fois :P
_________________
La nature crée des différences, la société en fait des inégalités.
Tahar Ben Jelloun
 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Transsexualité Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Cobalt 2.0 phpBB theme/template by Jakob Persson.
Copyright © 2002-2004 Jakob Persson


Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com