D'un autre Genre  Index du Forum D'un autre Genre
forum pour Transsexuel(le) du Québec


J'sais pu, là.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Le salon de discussion -> Sujet divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
MxPrime2
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2011
Messages: 268
Localisation: Deux-Montagnes
Sexe: FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 10/11/2013 17:14:17    Sujet du message: J'sais pu, là. Répondre en citant Back to top

Je savais pas trop où mettre ça. Je sais même pas pourquoi j'écris ça dans le fond, mais je me sens vraiment pas bien et je suis tout seul dans ma chambre alors je me suis dis que tant qu'à rester dans mon lit à faire le légume, j'allais juste vider ce que j'ai en tête. J'ai le droit de toute façon hein ? J'm'excuse si je prends le forum comme un journal intime haha, mais peut-être que quelqu'un va se reconnaître ou avoir des conseils.

Donc, sérieusement... Y'a plus rien qui marche en ce moment. Mais comme, vraiment rien. L'école, c'est de la merde, le travail, c'est de la merde... Au moins, avec ma blonde, c'est pas trop pire, mais j'arrête pas de me mettre les pieds dans les plats. J'arrête pas de vomir le matin avant d'aller travailler ou d'aller à l'école, mais c'est toujours juste de la bile. (Je me fais pas vomir en passant, je pogne juste solidement mal au coeur, et comme j'ai rien dans l'estomac, bah voilà.) J'ai constamment mal au crâne, je suis toujours anxieux et stressé, du coup je dors mal, j'ai des crises cutanées dans le visage de dermatite parce que je stresse trop, bref, c'est vraiment pas la joie. J'ai annulé mon dernier rendez-vous avec ma psy, le dernier avant de pouvoir avoir ma lettre, parce que je suis débordé et que je devais garder ma journée pour faire des travaux. Oh et en plus, je travaille moins, et je manque d'argent, donc plutôt que de mettre sur crédit, j'ai annulé.

Je suis complètement épuisé, mentalement et psychologiquement, c'est horrible. Je dois pleurer minimum une fois par jour... L'autre jour, je parlais à ma blonde au téléphone parce que je stressais à cause de l'école, et dès qu'elle a raccroché, je me suis mis à trembler et à brailler comme si quelqu'un venait de crever, je m'étouffais presque tellement je sanglotais fort. Je pense qui a quelque chose qui marche pas, j'ai l'impression d'être lentement déconnecté. J'fais des efforts, et ça fonctionne pas. Je me tue à l'école, je me lève à 5h le matin, j'étudie, je fais mes travaux, et je coule presque quand même. En plus, j'ai seulement six cours, dont trois sont des cours de base. Je coule un cours et j'ai entre 60-65% de moyenne dans les autres, sauf en cinéma. Mais s't'un cours complémentaire, on s'en fiche tsé... J'ai coulé mon examen de mi-session en Français à 56%, mon examen d'histoire à 45. Ça marche juste pas, j'arrive plus à suivre, je suis plus capable sérieusement. Si je coule trois cours, on me kick out du cégep, parce que je suis à contrat. J'pense que j'ai bientôt pris 10 livres de plus, parce que j'arrête pas de manger mes émotions, des fois, je peux ne pas dormir pendant trois ou quatre jours de suite, tout en allant à l'école et en travaillant. Et quand j'essaie de dire que je suis plus capable, comme à mes parents, et que je veux me faire couper à ma job, j'me fais dire ''faut que tu t'habitues, c'est de même la vie, pis ça va toujours être de même'' ou alors ''si t'es même pas capable de te lever pour aller faire des commissions ou travailler deux jours par semaine, bonne chance pour plus tard'' ou alors, l'habituel ''ben arrête de stresser, tu vas aller mieux''. Du coup, sérieusement, je deviens hyper irritable. Tout le monde me gosse, tout le monde me fais chier. J't'écoeuré de ma job, des clients qui sont plus chiants le trois quart du temps qu'autre chose, de l'école que même si j'me force le derrière, ça donne rien...

AAAAAH. J'sais pu quoi faire, là. On dirais que dès que je réussis un peu à remonter la pente, je tombe et je me pète la face.
 
Publicité






 MessagePosté le: 10/11/2013 17:14:17    Sujet du message: Publicité Back to top

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
M-M.
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2013
Messages: 1 045
Localisation: Saint-Hubert
Sexe: FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Mastectomie: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Hystérectomie: Fait
Metaidoïoplastie: Fait

 MessagePosté le: 10/11/2013 18:51:43    Sujet du message: J'sais pu, là. Répondre en citant Back to top

Si tu savais comme je te comprends! J'ai passé la majeure partie de ma vie dans cette situation: stress, fatigue, se rendre malade pour essayer de réussir... C'est à ce moment là que ma psy m'a envoyé en psychiatrie, question que je puisse être médicamenté... ce qui n'a rien donné car les j'avais tous les effets secondaires des antidépresseurs sans les bienfaits!

Honnêtement, aussi idiot que ça puisse paraître, c'est le moment où on m'a obligé à m'arrêter qui m'a finalement fait du bien.

L'été dernier (2013). Mise en contexte: j'avais passé la majorité de l'année précédente avec une canne puis des béquilles, en attente d'une opération aux genoux qui n'a finalement absolument rien changé. J'ai vécu 2 sessions universitaires intensives l'une à la suite de l'autre (la reprise de grève et une session pré-stage normalement intensive dans ce programme qui l'était encore plus à cause de la session condensée), et un stage qui a vraiment mal été en milieu scolaire (j'étudiais en enseignement au secondaire, à l'époque), pendant lequel j'ai déménagé avec ma copine...qui a perdu sa job 2 semaines après le déménagement (et qui était le principal salaire du moment, moi j'avais mis le cashdown pour la maison avec mes économies). Puis, j'ai eu un maigre 2 semaines à Noël où je n'ai pas pu me reposer entre les différents partys de famille et la correction des productions écrites que mes élèves de stage avaient écrites avant les vacances. J'ai entrepris la session suivante déjà épuisé, en béquilles, à devoir travailler et étudier quand même... J'avais encore plus un rythme de fou: école, travail, rendez-vous chez le docteur ou la physio pour mes genoux, tâches ménagères, rendez-vous chez ma psy, chez mon psychiatre pour essayer de régler la dose des mes anti-dépresseurs qui ne servaient à rien. En apparence, je semblais en contrôle, je semblais nager par dessus mes problèmes, ils ne semblaient pas m'atteindre. C'est à ce moment, en plus, que j'ai commencé à prendre connaissance de mes questionnements d'identité du genre. Et j'ai fini par craquer, je me suis retrouvé en observation psychiatrique à l'hôpital parce que j'avais fait une tentative de suicide... Premier mini-repos. 2 jours de break avec rien d'autre à faire que de parler au psychiatre, dormir et manger de la bouffe d'hôpital. Ils m'ont laissé ressortir me voyant calmé, j'ai repris mon beat de fou, je pétais des crises de panique aux 2 jours, rien n'allait plus. J'ai eu mon opération aux genoux une semaine après la fin de la session, je me suis démené malgré ma convalescence car j'avais des formations pour mon nouvel emploi d'été... Je n'allais pas mieux.

J'étais habitué de travailler du 40-45 heures semaine l'été, et ce dès la fin de la session. Mais avec mon nouvel emploi, je me suis retrouvé à faire entre 15 et 30 heures par semaine en juillet et en août. Le porte-feuille n'a pas aimé. Moi non plus au début. Mais ces journées de congé improvisées m'ont permis de me reposer. De refaire mes forces. De prendre du temps pour moi. Je faisais ce qui me plaisais: musique, jeux vidéos, dormir, films... Je n'avais pas pris plus d'un weekend off depuis le secondaire, ça faisait au moins 4-5 ans. Là, j'ai eu des 3-4-5 jours de congés de suite. Et ça m'a été bénéfique.

Ne te rend pas malade, ça ne sert à rien. S'il faut que tu prennes une pause pour mieux recommencer, fais-le. Arrête la job et/ou l'école, le temps d'aller mieux. Je sais que c'est dur, si ma job ne me l'avais pas imposé, je n'aurais pas arrêté. Mais je n'irais pas mieux aujourd'hui.

La médication n'a rien donné sur moi. Le repos, il a eu des effets. Il m'a permis de faire le point, de comprendre ce que je voulais. J'ai changé de programme d'études grâce au repos, car dans mes réflexions, j'ai compris que l'enseignement n'était pas pour moi. Je suis retourné au Cégep faire une technique. J'ai compris que ma job d'été ne me plaisais pas. J'ai quitté l'ancienne, et je sais que je ne garderai pas la plus récente. Je me suis gâté. J'ai agis. Mais si je n'avais pas eu la chance de me reposer, de réfléchir, de prendre du temps pour moi, je serais probablement encore en train de me faire suer dans un BAC qui ne me convient pas, à faire semblant d'être ami avec des gens que je n'aime pas, à travailler pour une compagnie qui ne prend pas soin de ses employés et qui se fout de nous.

Courage! J'ai aussi l'impression qu'à toutes les fois que je remonte, c'est pour mieux ressombrer. C'est l'histoire de ma vie depuis toujours. Mais je garde espoir de finir par rester en surface. (Mon espoir en ce moment, c'est que je me sens mieux en vivant en homme...alors peut-être que j'ai finalement compris ce qui clochait chez moi!) Et surtout, j'ai compris qu'il faut vivre sa vie pour soi et non pour les autres. Et j'avance depuis que j'agis en conséquence.

PS. Continue d'écrire si ça te fait du bien! Perso, je sais que ça m'a toujours aidé...
 
MxPrime2
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2011
Messages: 268
Localisation: Deux-Montagnes
Sexe: FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 10/11/2013 19:30:00    Sujet du message: J'sais pu, là. Répondre en citant Back to top

Merci pour ton témoignage, ça fais du bien quand on sais qu'on est pas seul. D'ailleurs, on vis des situations pas mal similaires, en fait.

J'ai envie de tout abandonner, ça me ronge, mais je suis du type lâche malheureusement. Je viens rarement à bout de mes projets, parce qu'ils deviennent trop gros pour moi, et je panique. Je suis encore en première session au Cégep alors que j'ai gradué du secondaire en 2010-2011... J'ai abandonné les deux derniers programmes que j'ai suivis, et le deuxième abandon m'a valu un échec. Je voudrais bien prendre une pause, mais malheureusement, c'est impossible, ça fais déjà deux fois. Les deux fois, aussi, j'ai fini par me péter une dépression parce que je n'arrivais pas à trouver d'emploi et je restais dans ma chambre au sous-sol à faire le légume, à ne pas me laver et ne jamais sortir. Ça été très difficile, et j'ai peur de retomber là dedans. Y'a un peu plus d'un an et demi, j'ai vraiment fais une grosse crise d'anxiété, et j'ai sauté un câble. Je me suis enfermé dans ma chambre en poussant tous mes meubles devant ma porte, ma mère a dû sortir pour regarder à travers ma fenêtre voir ce qui se passait. J'ai tout foutu en bordel, j'ai tout salis parce que j'ai une bouteille d'encre qui s'est mit à couler, il y en avait partout, et quand mes parents ont fini par réussir à entrer dans ma chambre, j'étais en boule dans un coin avec une doudou, les mains pleines d'encre, à brailler. Ma mère s'en allait me porter dans un centre psychiatrique, mais je me suis calmé. Depuis ce temps-là, j'ai eu une prescription de mon médecin pour des anti-psychotiques, parce que ça a l'air que j'ai fais un burnout à 18 ans à cause du travail que j'avais à ce moment là, de mon début au cégep, etc. Pendant un bout, ça a empiré... J'ai quitté l'école, et j'ai été incapable de me trouver un emploi durant huit mois. Huit mois à me laisser pourrir dans le sous-sol, à faire des crises de panique et à devoir prendre des anti-psychotiques pour calmer mes crises. Ça doit faire un an que j'en ai pas pris, ou quelque chose du genre, mais des fois je sens la boule monter et j'essaie de me calmer pour pas faire une crise. Sauf que, tsé... Je peux pas me laisser arrêter par ça et faire une pause chaque fois, alors depuis le début des cours, je me dis ''fais de ton mieux, mets des efforts, ça va aller''. Sincèrement, je pensais que je réussissais bien ! Dans mes exercices, pas de problèmes ni rien, et là plus ça va, plus mes résultats descendent et je me fais mettre de la pression partout. C'est surtout que si je me fais mettre dehors de l'école, je sais que je serai pas capable d'y retourner plus tard même si la pause est forcée, mais j'ai pas envie de rester derrière dans ma vie non plus. J'essaie de me trouver d'autres portes de sortie, tout en continuant de mettre des efforts, au cas ou mes plans là fonctionneraient pas. Pourtant, c'est pas parce que je suis un mauvais élève ou que je ne comprends pas la matière, mais on dirais que quelque chose me bloque dans ma réussite. J'ai du mal parfois à ne pas dormir en classe, j'ai mal partout parce que je suis tellement épuisé, je manque plein de cours parce que des matins je me lève et je me met à dégueuler, ou je suis tout simplement pas capable de me lever... Mais c'est pas ''médical'', je peux pas arriver avec une note du médecin me disant que je m'épuise et que je suis stressé. Le pire dans tout ça, c'est que je me dis ; Damn, moi j'suis même pas capable de passer à travers le cégep, ça va être beau dans la vie plus tard ça ! Et ça m'angoisse parce que ma blonde vient d'une famille ou l'école c'est hyper important, elle doit avoir manqué une journée dans son cégep au complet et je déconne pas, elle est rendue à l'université, et moi je suis encore en première session. Ça me stresse, parce que j'ai peur qu'elle finisse par ne plus vouloir de moi dans sa vie parce que je la retiens en arrière. Elle me dit que non et qu'elle va m'attendre, mais on peut pas savoir ce que la vie nous réserve et j'accepterai jamais d'être un poids ou un boulet pour elle.

Comme toi aussi, j'me suis sentis mieux après m'être affirmé plus, en commençant mon suivis, en faisant mon coming-out à tout le monde... Mais là j'ai même peur de finir mon suivis et de me lancer la dedans en me disant que c'est peut-être trop de stress... Quand j'me fais dire; Ben habitues-toi, parce que c'est de même, la vie. Je peux te dire que je me gêne pas pour leur répondre de façon très sarcastique que ça me tente vraiment de me forcer le cul si je suis pour avoir ça pendant toute ma vie t________t.
 
M-M.
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2013
Messages: 1 045
Localisation: Saint-Hubert
Sexe: FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Mastectomie: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Hystérectomie: Fait
Metaidoïoplastie: Fait

 MessagePosté le: 10/11/2013 20:07:14    Sujet du message: J'sais pu, là. Répondre en citant Back to top

Les changements de programmes, c'est pas si grave! J'ai fini mon premier DEC (préuniversitaire) juste pour pouvoir aller à l'université. J'ai lâché l'université après 2 ans et je suis de retour en première session de cégep. Pis j'ai fini mon secondaire en 2009... -_- Pendant ce temps, ma blonde est diplômée de sa technique depuis 2 ans! Je peux donc bien saisir que tu ne veux pas la ralentir... Nous, on en a parlé, du fait que je suis encore à l'école pour minimum trois ans, pis elle était prête à m'épauler là-dedans. Mais sérieux, l'important, c'est de trouver un domaine qui te plaît. Qui te tient accrocher à l'école. Pis si c'est pas au cégep, tu peux toujours jeter un oeil du côté des DEP. Sérieusement, c'est bien beau les diplômes, mais je connais des gens qui ont des belles vies pis qui n'ont même pas fini leur secondaire. Je ne dis pas que c'est la meilleure voie à suivre, mais t'sais, faut pas trop s'en faire avec l'école non plus. Peut-être que tu as besoin de faire quelque chose de plus concret?

J'ai eu ça un temps de ma vie aussi, dégueuler à chaque matin en me levant, il y a quelques années. Pour ma part c'était du stress. Je me faisais intimider à l'école, donc j'angoissais dès le réveil, je ne voulais pas y aller. Ça a fini par se calmer... ben le mal de coeur, pas l'intimidation au début... mais je m'étais trouvé des alliés là-dedans donc ça allait un peu mieux.

Le stress, je crois qu'il faut apprendre à dealer avec. Il va toujours y en avoir. Faut définir nos priorités pis ne pas accorder trop d'importance au reste, sinon on ne s'en sort pas. Mais je sais, c'est plus facile à dire qu'à faire: je me pète encore des crises de panique en plein examen de temps en temps, ou à la maison quand ça ne va plus, pour des raisons pas toujours définies.

Pis c'est à toi de voir si en te lançant dans tes démarches, tu es pour te sentir mieux, ça vaut peut-être le coup? Stresses-tu plus en attendant les démarches, ou subiras-tu plus de stress en étant toi?

Prend ça relax, essaie de ne pas trop t'en faire! Trouve-toi des trucs pour le stress: respiration, yoga, sport, musique, lecture, écriture, dessin... (le drum est aussi réellement un excellent exutoire: tu peux fesser sur des trucs, ça défoule!^^). Essaie de ne pas te mettre trop de pression, ça ne t'aidera pas. Ton but, en ce moment, c'est de t'en sortir. De passer tes cours aussi si j'ai bien compris. Pas besoin de les passer à 95%. En autant que tu les passes... Prend la vie au jour le jour!!

Bon courage Mister!
 
Gbrl
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2012
Messages: 1 478
Localisation: Anjou
Sexe: FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Mastectomie: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Hystérectomie: Fait

 MessagePosté le: 10/11/2013 21:16:34    Sujet du message: J'sais pu, là. Répondre en citant Back to top

Premièrement, côté pratico-pratique, si tu vois que tu es vraiment plus capable de suivre le rythme au cégep, pour éviter de te faire mettre dehors et avoir une mauvaise note à ton dossier, tu devrais considérer aller vois un doc pour un papier pour suspendre ta session. T'as juste à demander un papier pour épuisement ou burn-out. Habituellement, les doc sont assez coopératif là-dessus. Tu vas pouvoir avoir un "incomplet" pour tes cours, mais au moins ça sera pas des échecs.

Pour ce qui est du cégep comme tel, et le fait d'être en première session, il faut pas que tu t'en fasses avec ça. J'ai fini mon secondaire en 2007 et ce n'est qu'à la session d'automne 2012 que je me suis rendu pour la première fois au bout d'une session au cégep. Pourtant, c'était la quatrième fois que je commençais le cégep, dont 3 fois dans le même programme.

La vie n'est pas une course. Et dans la vie, il n'y a qu'une certitude: on va tous mourir. Mais en attendant, tu dois faire ce qui te plait, pas ce qui plait au autres, pas ce qui va rendre les autres heureux.

Que tu prennes 3 ans pour faire ton cours, stressé, épuisé et avec l'impression que le cégep le purgatoire ou que tu en prennes 4 ou 5 pour faire le même cours, en prenant le temps de faire les choses comme il faut et en prenant le temps de prendre soin de toi, au bout du compte, c'est le même diplôme. La différence c'est l'état dans lequel tu es.

Parfois, penser à soi est la seule chose à faire. Ça m'a pris du temps à le comprendre et je l'ai appris à la dure.

Prendre soin de toi c'est plus important que le cégep. Sans la santé, qu'elle soit physique ou mentale, ton diplôme vaut rien.
_________________
La ponctuation, ça sert pas juste à faire des smileys...
 
MxPrime2
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2011
Messages: 268
Localisation: Deux-Montagnes
Sexe: FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 10/11/2013 22:19:16    Sujet du message: J'sais pu, là. Répondre en citant Back to top

Ouais bah en fait, je suis en préuniversitaire car à la base, criminologie m'intéressait, mais j'ai bien vu que j'ai pas du tout les notes pour ça. J'ai essayé de me trouver autre chose à l'université, mais rien ne m'intéresse... Donc je me suis tourné vers les techniques, et une technique en décors et costumes m'intéresserait beaucoup. C'est difficile, ça demande beaucoup de temps, c'est long (4 ans pour la technique), mais c'est un domaine qui m'a toujours intéressé. Sauf que si jamais je coule et qu'on m'expulse de l'école, je vais laisser tomber l'idée probablement, je crois que je me sentirai pas capable de retourner encore pour quelque chose d'aussi long. J'ai regardé les DEP aussi, et tout ce qui m'intéressait vraiment, c'était en pâtisserie, mais je sens que ça risque d'être très difficile de faire ma vie avec ça... À la base en fait, j'aurais voulu m'ouvrir un café-pâtisserie plus tard, mais c'est dispendieux et puis bon, ça fonctionne pas toujours. Même, quand j'ai commencé à parler de mes plans de vie avec ma copine, on a réalisé que les deux c'est un ''rêve'' qu'on partage depuis un bout, d'ouvrir juste un petit truc familial ou traiteur haha, elle était déçue en fait quand j'ai décidé de retourner au cégep et de pas faire mon DEP en me disant qu'au pire, elle se le ferait toute seule un jour. On pense que je suis peut-être plus fait pour quelque chose comme les DEP, parce qu'étudier, mémoriser des trucs qui m'intéressent moyen ou qui sont trop généraux, j'ai beaucoup de difficulté. Je suis une personne manuelle qui aime avoir du concret, qui aime faire des choses pour me garder motivé. Les techniques au cégep, j'aimais pour ça, mais je déteste pour tout le volet ''général'' avec les cours de philo, d'éduc, etc. Et un DEP, c'est un peu moins long. C'est sur que c'est plus difficile peut-être dans certains domaines, mais.. c'est comme dire que tu étudies un an et demi, tu te fais de l'expérience pendant 2 ans et demi, ou être au cégep pendant 4 ans et pas nécessairement avoir d'expérience au niveau du marché du travail.. Je sais pas trop. Je pense que c'est parce que j'ai peur de crever de faim si j'ai juste un DEP en pâtisserie ou de quoi du genre, et que je vais me ramasser à toujours faire des jobines au salaire minimum... J'sais que l'important c'est pas les diplômes ou nécessairement le salaire, mais j'aimerais bien avoir une famille dans pas siiii longtemps que ça, alors je pense à ça...

Sinon pour mes démarches, je pense que ça va dépendre. Je vivrais probablement plus de stress à être en transition durant l'école que d'attendre, mais en même temps, j'ai tellement hâte. J'suis jaloux quand je vois les autres commencer les hormones et tout, moi aussi je veux !! xP

Merci Gab, ça me fais du bien aussi voir que tu partages ce que je pense ! Ce serais le fun que mes parents aussi. Et je suis d'accord... Par contre, je savais pas que je pouvais suspendre ma session. Avoir su, j'aurais fais ça les dernières fois, mais je suis pas allé chercher des informations...Eh la la hein !
 
Gbrl
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2012
Messages: 1 478
Localisation: Anjou
Sexe: FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Mastectomie: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Hystérectomie: Fait

 MessagePosté le: 10/11/2013 22:39:53    Sujet du message: J'sais pu, là. Répondre en citant Back to top

Pour le DEP en pâtisserie, je te dirais que tu as rien à perdre. J'ai une amie qui a fait un DEP en chocolaterie/patisserie, elle a trippé. Elle s'était trouvée une bonne job dans le domaine. Elle a dû arrêter pour des raisons de santé, elle a développé des allergies aux noix et au gluten.

Même si tu réalise après avoir fait un DEP, que ça ne fonctionne pas, tu trouves pas de job à ton goût, tu peux toujours chercher autre chose, mais au moins, tu auras essayé.

J'ai l'impression que tu t'en demandes trop. Tu veux mener trop de batailles en même temps. Transition, job, école, tes parents. Ça en fait beaucoup. Si tu crois que de prendre une année sabbatique ne fera rein d'autre que te retourner en dépression, pourquoi ne pas aller faire un DEP pour le fun, pour toi.
_________________
La ponctuation, ça sert pas juste à faire des smileys...
 
M-M.
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Oct 2013
Messages: 1 045
Localisation: Saint-Hubert
Sexe: FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Mastectomie: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Hystérectomie: Fait
Metaidoïoplastie: Fait

 MessagePosté le: 11/11/2013 00:27:13    Sujet du message: J'sais pu, là. Répondre en citant Back to top

Sinon, si c'est la formation générale qui te pose problème au Cégep, tu peux te tourner du côté des AEC, qui sont comme un programme technique sans cours de base. Mais je te dirais que si la pâtisserie t'intéresse, fonce! Si ça te motive, go! En étant motivé, tu vas plus te forcer. Et tu vas t'arranger pour te trouver une job ou même te partir en affaire! J'ai commencé à être intéressé dans mes études quand je suis retourné dans un domaine lié à la musique, même si on me disait qu'il n'y avait pas d'avenir dans le domaine et que je n'avais pas le potentiel pour un DEC en interprétation. C'est là que je me sens à ma place. C'est ce que j'aime. Alors je ramerai peut-être un peu plus pour avoir une job, mais ce sera dans le domaine que j'aurai choisi!
 
Kirsten
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 25 Sep 2013
Messages: 470
Localisation: Montréal
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 11/11/2013 01:49:04    Sujet du message: J'sais pu, là. Répondre en citant Back to top

J'ai quitté l'école deux fois dans les derniers 2 ans pour cause de burn-out. La santé est pas mal plus importante que les attentes des gens autours de toi. La famille peut être vraiment une mauvaise influence pour ça, car tu fini par te pousser toi même au dessus de tes limites, à te faire mal, simplement pour répondre aux attentes de ta famille.

T'as juste une vie. N'en fait pas un tourment. Si tu peux pas aller à l'école, n'y va pas. Prend une pause, recharge tes batteries. Voit à tes priorités: Ta santé, ta transition, et ensuite l'école... Tout faire en même temps c'est brûler la chandelle des deux bouts, ça mène nul-part.

Il n'a aucune honte à mettre l'école de coté un an pour se concentrer sur sa transition. Une transition, c'est une charge mentale, émotionnelle, physique... Et avec les hormones et les chirurgies, c'est normal de ne pas être en état d'étudier.

Si t'as un doc qui te suis présentement pour ta transition, il ne devrait avoir aucun problème à te remplir un certificat médicale. C'est très commun les gens qui prennent une pause de l'école et même du travail pendant leur transition.
 
MxPrime2
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 08 Mar 2011
Messages: 268
Localisation: Deux-Montagnes
Sexe: FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 11/11/2013 12:57:51    Sujet du message: J'sais pu, là. Répondre en citant Back to top

Ouais, vous avez raison gang. J'ai tendance à vouloir faire un tas de trucs en même temps, mais ça fonctionne pas... J'y ai pensé et j'en ai parlé avec ma copine. Je le dis depuis le début que le cégep, ce n'est pas fais pour moi. J'ai regardé les AEC aussi mais je dois avoir arrêté l'école durant deux ans, ou quelque chose du genre, et puis j'ai rien trouvé de vraiment intéressant de ce côté, en fait. Alors je pense compléter ma session, parce qu'il reste simplement un mois et les examens, et quitter le cégep ensuite pour l'année à venir. Je pourrais travailler tout en faisant une demande de prêt et bourse pour aider à payer notre appartement, comme on a l'intention de partir bientôt en plus... Je pourrais prendre cette année aussi pour débuter ma transition sans avoir le stress de l'école sur les épaules, et m'inscrire à un DEP l'année d'après. Ça fais trois fois que j'essaie le cégep, que j'aime pas ça et que j'en arrache en plus d'être malade, alors bon, je pense que ça me ferais pas de mal de changer pour voir. Je trouve ça beaucoup plus motivant quand je fais quelque chose plutôt que quand je reste assis deux heures à prendre des notes et essayer de m'en souvenir ensuite. Je dois prendre un rendez-vous aujourd'hui avec mon médecin justement pour voir si je pourrais avoir de la médication pour ça, plus un papier pour affirmer que oui, je peux être physiquement malade à cause de l'anxiété même si c'est pas un virus ou une maladie... J'vais lui demander aussi si possible de faire mon examen complet et voir si elle pourrait pas écrire ma note pour l'endocrinologue plus tard et les prises de sang. Donc ouais, en fait, j'ai pas mal beaucoup de trucs à aller vérifier avec elle, mais si au moins ça peut me permettre de pas me faire mettre dehors du travail pour ça... À tous mes emplois ça me fais ça, je manque souvent parce que je suis malade à cause du stress, mais je fais pas exprès, j'suis pas pour m'en aller en autobus pendant que je vomis rofl.

Merci de vos conseils, je me sens pas mal mieux je dois dire !
 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Sujet divers Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Cobalt 2.0 phpBB theme/template by Jakob Persson.
Copyright © 2002-2004 Jakob Persson


Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com