D'un autre Genre  Index du Forum D'un autre Genre
forum pour Transsexuel(le) du Québec


Hormones et bien-être

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Centre d'information -> Hormone
Sujet précédent :: Sujet suivant  
krikri
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 1 119
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 13/11/2013 11:28:03    Sujet du message: Hormones et bien-être Répondre en citant Back to top

Je voulais juste rapidement partager un petit quelque chose avec vous...qui peut vous intéresser au sujet des hormones. J'ai comme eu un moment de...oh wow! comme une révélation tout à coup...

Ce moment est survenu après avoir lu l'expérience d'une fille trans sur hormones....elle aussi prenait une dose similaire à ce que je prends...et elle aussi semblait avoir les mêmes symptômes que moi...et de bas taux d'estrogènes en dépit du fait qu'elle prennait 8mg d'estrace par jour. Elle a switché aux injections et le lendemain, elle commençait déjà à se sentir mieux...plus d'énergie, plus calme, etc.

Traditionellement, les femmes passaient la plupart du temps en grossesse ou en allaitement, et très peu de temps en cycle menstruel ou ménopause car elles vivaient moins longtemps. Avec les hommes, ça n'a pas vraiment changé sauf qu'ils vivent plus longtemps et que maintenant, eux aussi, mais à un moindre degré, subissent l'andropause. Donc, traditionellement, les hommes et les femmes étaient dans un état où les hormones étaient élevées. Chez les hommes, la testostérone. Chez les femmes, soit l'estrogène, la progesterone et la prolactine (grossesse) ou la prolactine et l'oxytocine (allaitement). Toutes ces hormones ont un effet bénéfique sur l'humeur et bien d'autres choses.

Je crois que c'est la raison pour laquelle aujourd'hui, nombre important de femmes vivent des problèmes d'humeur comparativement aux hommes, non seulement en raison des fluctuations mensuelles mais parce qu'elles passent la majorité de leur temps, de leur vie, dans un état où les hormones sont basses.

C'est pour cette raison que je crois que nous, les femmes transsexuelles, devons avoir des niveaux assez élevés d'estrogène surtout (et avant tout, avant la progésterone) qui font aussi augmenter la prolactine. Des niveaux près de ceux observés durant la grossesse pour se sentir vraiment optimale. Je crois que viser des niveaux de cycle menstruel n'est pas à notre avantage. Un cycle menstruel est naturellement supposé durer un petit bout de temps aprés quoi les niveaux sont elevés. On ne peut pas non plus être dans un état d'allaitement et prendre de la prolactine et de l'oxytocine tout le temps, lol!...alors, l'autre état le plus idéal est pour nous celui de la grossesse alors que les hormones telles l'estrogene, la progesterone et la prolactine sont élevées. Je crois qu'un niveau élevé d'estrogène suffit. Okay

Je me souviens que lorsque ces hormones étaient les plus élevés chez moi, c'était aussi la période durant laquelle je me sentais le mieux. p.s. l'androcur fait augmenter la prolactine.

J'ai augmenté ma dose d'Estrace pour le moment et on verra bien si mon hypothése s'avére correcte. Je ne m'en fais pas des risques car l'hormone est bio-identique mais idéalement, ça devrait être par injection, comme pour les gars. Par injéction, les niveaux sont encore plus élevés, c'est safe et facile à faire (1x par semaine seulement vs à tous les jours!).

Je vous tiens au courant.
 
Publicité






 MessagePosté le: 13/11/2013 11:28:03    Sujet du message: Publicité Back to top

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Koalixa
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2013
Messages: 201
Localisation: MOntréal
Sexe: Femme, Homme, FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Mastectomie: Fait
Augmentation mammaire: Fait

 MessagePosté le: 13/11/2013 20:43:09    Sujet du message: Hormones et bien-être Répondre en citant Back to top

Wow, c'est intéréssant ça comme réflexion! Alors il est à supposer que une femme en grossesse ou en allaitement aurait plus de bien-être qu'une femme sans ces états et sans les règles, puisque les hormones sont plus basses?
_________________
Dans la vie, sois un Ninja!
 
krikri
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 1 119
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 14/11/2013 11:22:12    Sujet du message: Hormones et bien-être Répondre en citant Back to top

En tout cas, que ces états sont plus naturels pour la femme, et comme par hasard, dans ces états, les hormones qui ont effet positif sur l'humeur sont élevées.
 
Koalixa
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 29 Juil 2013
Messages: 201
Localisation: MOntréal
Sexe: Femme, Homme, FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Mastectomie: Fait
Augmentation mammaire: Fait

 MessagePosté le: 14/11/2013 21:24:12    Sujet du message: Hormones et bien-être Répondre en citant Back to top

Hhhaa, bien c'est intéréssant!
_________________
Dans la vie, sois un Ninja!
 
loulou
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2013
Messages: 229
Localisation: Montréal
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Augmentation mammaire: Fait
Changement de mention de sexe: Fait

 MessagePosté le: 18/11/2013 14:34:43    Sujet du message: Hormones et bien-être Répondre en citant Back to top

Il y a peut-être un lien entre ton hypothèse et le post-partum. On dit souvent que le post-partum est psychologique suite à la séparation brusque de la mère d'avec son enfant, ou que c'est de l'accumulation de fatigue suite à la grossesse (probablement un mélange de facteurs biologiquees et psychologiques). Mais comme tu dis, la femme qui vient d'accoucher garde quand même un niveau de prolactine élevé pour pouvoir produire du lait maternel, donc ça n'a peut-être aucun lien. À moins que le taux d'hormone est significativement plus élevé durant la grosesse et que, malgré la présence de prolactine après, il y ait une baisse assez importante après l'accouchement.

Mais bon, je ne m'y connais pas assez en biochimine de la femme enceinte pour voir si ce lien est possible. Probablement pas si les hormones productrices de lait restent quand même élevées.
 
Seyranna
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2012
Messages: 273
Localisation: Montreal
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 19/11/2013 22:52:27    Sujet du message: Hormones et bien-être Répondre en citant Back to top

On dirais quasiment que tu sais de quoi tu parle mais je doute que ca soit le cas. Si c'étais un tant soit peu fondé il y aurait amplement de littérature en endocrinologie qui irais dans ce sens la et c'est pas le cas. C'est pas de petits anecdotes a gauche a droite qui sont représentatif de la réalité. J'ai connu des filles qui on laché les patchs pour les injections pis ont pas plus de résultats, d'autre vice versa ou même switché pour les pills et le fait est que c'est le royaume de l'effet placebo ni plus ni moin. Moi très vite sur les patch j'ai eu des seins très acceptable et de nulle part a 13 mois de HRT mes mamelons on quintuplé de grosseur. Si j'avais switché au préalable au injection genre j'aurais crié" OMG les injections kick des culs!" mais le fait est que la méthode change rien et pour ce qui est des taux on sait déja que l'excès d'Estrogene est converti en testosterone donc un taux trop élevé peut même être contre-productif. Sinon les endocrinologues nous gorgerais d'estro c'est pas des cave quand même.
_________________
If you cannot dominate your emotions, subdue your mind.
 
Kirsten
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 25 Sep 2013
Messages: 470
Localisation: Montréal
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 20/11/2013 01:09:41    Sujet du message: Hormones et bien-être Répondre en citant Back to top

Seyranna a écrit:
On dirais quasiment que tu sais de quoi tu parle mais je doute que ca soit le cas. Si c'étais un tant soit peu fondé il y aurait amplement de littérature en endocrinologie qui irais dans ce sens la et c'est pas le cas. C'est pas de petits anecdotes a gauche a droite qui sont représentatif de la réalité. J'ai connu des filles qui on laché les patchs pour les injections pis ont pas plus de résultats, d'autre vice versa ou même switché pour les pills et le fait est que c'est le royaume de l'effet placebo ni plus ni moin. Moi très vite sur les patch j'ai eu des seins très acceptable et de nulle part a 13 mois de HRT mes mamelons on quintuplé de grosseur. Si j'avais switché au préalable au injection genre j'aurais crié" OMG les injections kick des culs!" mais le fait est que la méthode change rien et pour ce qui est des taux on sait déja que l'excès d'Estrogene est converti en testosterone donc un taux trop élevé peut même être contre-productif. Sinon les endocrinologues nous gorgerais d'estro c'est pas des cave quand même.



Je seconde la motion.
 
loulou
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2013
Messages: 229
Localisation: Montréal
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Augmentation mammaire: Fait
Changement de mention de sexe: Fait

 MessagePosté le: 20/11/2013 01:53:49    Sujet du message: Hormones et bien-être Répondre en citant Back to top

Bon, à la défense de Krikri, ce sont bel et bien de petites anecdotes à gauche et à droite qui sont à l’origine de plusieurs théories et hypothèses en science. On observe empiriquement un phénomène et après on vérifie si ça peut être fondé par une revue de littérature et un protocole. Il faut également voir les phénomènes qui contredisent l’hypothèse, comme l’exemple que je cite plus haut : pourquoi le haut taux d’hormone d’une femme qui allaite ne la protège pas contre la dépression post partum. Et voir les hypothèses alternatives : par exemple, je suis persuadé que si nos grands-mères étaient vraiment plus zen (ce que je ne pourrais confirmer), c’est probablement à cause de l’époque elle-même qui était moins stressante.

Par contre, il faut faire confiance à nos professionnels (ce ne sont effectivement généralement pas des caves), mais sans surestimé l’état de la science médicale en ce moment qui a encore beaucoup d’hypothèses à explorer (j’ai une amie qui a fait médecine qui pourrait en témoigner). Ma propre endocrinologue, dre Rakel, m’a dit que dans les processus de féminisation pour trans, il y a énormément de théories qui se contredisent (par exemple, selon elle, certains endos utilisent les pilules contraceptives et elle n’est pas d’accord avec cette approche).

Mais là où j’abonde un peu dans le sens de Seyranna, c’est basé sur mes quelques connaissances en neurochimie. Le système endocrinien est quelque chose de fragile. Trop peu d’hormones peu conduire à la dépression, c’est incontestable et je suis 100% d’accord avec toi. C’est d’ailleurs une discussion que j’ai eu avec dre Rakel quand elle a passé de 1mg à 4 mg mon estrace. Je lui ai demandé si je pouvais y aller plus progressivement car je dois terminer un stage en mai commencé dans mon identité masculine et elle m’a dit que médicalement, ce n’était pas recommandé car je finirais par manquer d’énergie et peut-être même tomber en dépression. Je lui ai demandé alors pourquoi commencer à 1mg, et c’est là que toute la complexité du système endocrinien se joue : chaque organisme est unique et certaines hypophyses peuvent s’emballer face à un changement au niveau hormonal. Et l’hypophyse, c’est ce qui régule tout le système moteur réflexe du corps, donc assez important. Alors dans son cas, elle préfère voir les tendances sur le reste du système avant d'aller plus en avant car les interractions sont complexes dans ce domaine. Donc oui, un bon taux d’hormone peut être un facteur de protection pour l’humeur, mais attention car tout est une question d’équilibre en endocrinologie et il y a plus que simplement l'humreur en jeu.

Ce que je connais le plus de mes cours, c’est la tyroïde. Et l’hypotyroïdie est une condition très difficile pour l’humeur (petite anecdote, le président Kennedy en faisait). Toujours en état dépressif, larmes et mal de vivre incontrôlables. Mais l’hypertyroïdie est tout aussi dangeureuse pour la régulation du système. Elle affecte l’hypophyse (tout comme la testo et l’oestro) et peut amener le systsème parasympathique (moteur et réflexe) à s’emballer (rythme cardiaque trop élevé, problèmes de gestion des selles, etc.)

Donc je propose le compromis suivant. Je crois que l’expérience personnelle et tes observations sont très valides. Ça prend également un mélange de confiance envers le professionnel, mais aussi un sens de l’auto-observation car tu connais l’expérience de ton corps mieux que n’importe quel médecin (même si ce ne sont pas des caves, quoique j’en connais 2-3 pour qui ça ne vole pas très haut non plus. Mais bon, j’invite à lire Philosophie de la Santé de Gadamer pour cela). Et moi je trouve très bien de partager des expériences plus « phénoménologiques » (expériences subjectives) même si elles ne sont pas statistiques, c’est aussi valide dans les deux cas (les études de cas, ça existe aussi). Par contre, on ne peut pas généraliser ces expériences car chaque organisme s'adapte différemment, donc il faut bien observer les effets (subjectifs et objectifs) au cas par cas. Mais d’après ce que je connais de l’hypophyse et du système endocrinien, il faut également rester prudente sur tes expérimentations car si le déséquilibre va trop dans un sens que dans l’autre, ça peut avoir des conséquences aussi néfastes dans un cas comme dans l’autre. Donc expérimente avec prudence et la collaboration de ton endo.


Dernière édition par loulou le 20/11/2013 11:18:04; édité 3 fois
 
loulou
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2013
Messages: 229
Localisation: Montréal
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Augmentation mammaire: Fait
Changement de mention de sexe: Fait

 MessagePosté le: 20/11/2013 02:39:42    Sujet du message: Hormones et bien-être Répondre en citant Back to top

Je viens de me souvenir d'un détail que m'a dit la dre Rakel lors de mon avant dernier rendez-vous et qui peut appuyer Kikri sur le potentiel des injections. Elle m'a dit qu'elle et son collègue dr Brossard font présentement des démarches auprès de la RAMQ pour que la couverture d'injections soit autorisée.

Les deux semblent croire que ça pourrait être plus efficace (du moins une possible alternative quand les comprimés ne fonctionnent pas). Mais c'est surtout une question de confort, car une injection par semaine serait moins envahissant qu'une ou plusieurs pillules par jour. Mais bon, je ne suis pas une fan des aiguilles, alors si c'est une question de confort, je préfère de loin mes petits comprimés à chaque jour ....
 
Seyranna
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2012
Messages: 273
Localisation: Montreal
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 20/11/2013 10:30:14    Sujet du message: Hormones et bien-être Répondre en citant Back to top

Le transdermal est très bien aussi c'est peu invasif et ca donne un influe stable et soutenu. Le fait est que au fond notre receptivité hormonale varie énormément selons nos prédisposition biologique et une méthode d'administration X n'a de prévalence que si une méthode Y ( plus sécuritaire) s'avère infructueuse. J'ai vu des filles sur les injections qui avaient littéralement 5 fois mon taux d'estradiol dans le sang être en dépression et avoir très peu de résultats point de vu physique. Donc statuer que plus d'hormones = mieux pour moi semble simpliste ya une pléthore de facteurs contingent qui régissent l'humeur notamment: Bien manger, Dormir suffisamment, avoir un tant soit peu de vie sociale, etc.
_________________
If you cannot dominate your emotions, subdue your mind.
 
krikri
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 1 119
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 20/11/2013 15:06:32    Sujet du message: Hormones et bien-être Répondre en citant Back to top

C'était tout simplement une idée qui m"était passée par l'esprit, basée sur mes connaissances, mes lectures, mes discussions avec d'autres filles, etc.

En passant, l'estrogène en aucun cas se convertit en testostérone, seulement le contraire...c'est chimiquement impossible. Sinon, imagines les niveaux de testostérone chez les femmes enceintes (et les effets masculinisants!), les filles trans qui prennent des doses très elevées ou même moi, qui a pris jusqu'à 14mg par jour sans pour autant affecter le taux de testostérone qui est toujours resté très bas, plus bas que la plupart des femmes génétiques. En plus, historiquement et même encore récemment, l'estrogène a été prescrit aux hommes atteints du cancer de la prostate pour réduire les taux de testostérone, et surtout le DHT responsable (selon les experts) du cancer de la prostate...des niveaux très élevées d'estrogène, jusqu'à 6 patches 0.1mg chacune en même temps, ou jusqu'à 320mg par mois d'injection d'estrogène...alors si il y avait cette conversion d'estrogène au testostérone, il y aurait eu certainement des complications ou l'estrogène n'aurait pas été prescrit à ces gens là... et ça fait assez longtemps que ça se fait...

http://themedicalbiochemistrypage.org/steroid-hormones.php
http://www.nbs.csudh.edu/chemistry/faculty/nsturm/CHE452/23_Sex Steroid Hor…

Donc, on voit bien que la testosterone et l'androstenedione se convertissent en estrogènes, l'estradiol et l'estrone à travers l'aromatase dans tissus adipeux...et qu'il y a interconversion entre estradiol et estrone...mais jamais de conversion d'estrogène aux androgènes...heureusement!

Personellement, je me sens déjà beaucoup mieux...sur 8mg vs 4mg ou moins d'estrogène...en meilleure santé physique, plus d'énergie, de sanité psychologique même, plus de seins, plus de gras dans les bonnes régions, une plus belle apparence, plus jeune, etc.

C'est vrai que les hormones sont seulement un facteur parmi tant d'autres...et que les circonstances de vie jouent pour beaucoup, les predispositions génétiques, de santé, comme par exemples, depuis que je me suis fait enlevé ma vésicule biliaire, je me sens encore mieux qu'avant, je digére mieux, etc...le stress, les habitudes alimentaires, etc.

Mais les hormones sont quand même très importantes et beaucoup de mauvaises information en ce qui les concerne circule, même chez les docteurs...et de mauvaises décisions, par conséquent.

J'ai fait testé ma thyroide plusieurs fois...et en dépit de niveaux élevées, pas de problème...T4, TSH, etc.

En tout cas, je voulais juste vous partager mes pensées, c'est tout... il y a bcp que je connais pas, et j'apprends à tous les jours...je reste ouverte d'esprit...
 
loulou
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 15 Fév 2013
Messages: 229
Localisation: Montréal
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Augmentation mammaire: Fait
Changement de mention de sexe: Fait

 MessagePosté le: 30/11/2013 00:22:55    Sujet du message: Hormones et bien-être Répondre en citant Back to top

Moi je trouve ça correct de partager les expériences et observations sur la transition. Si je comprend bien les interventions de Seyranna, je crois que c'était surtout pour éviter de généraliser car effectivement l'humeur est affecté par une multitude de facteurs et que de fortes doses d'hormones ne sont pas un remède contre la dépression (et comme je l'ai mentinné, une surdose peut même être, pour certaines personnes, dangeureuse), mais ceci étant dit, chaque expérience personnelle sur ce forum reste intéressante. En lisant ton expérience, ça m'a quand même amené à porter attention à ce qui se passait au niveau de mon humeur avec la progression des doses. Je ne sais pas si j'arriverai à la même conclusion personnelle, mais au moins, ça me fait prendre assez conscience pour réfléchir et observer.

Là où j'aimerais trouver de l'information est de savoir si la prise d'hormone peut créer un cycle d'humeur. Certaines disent que oui, mais que c'est plus psychologique qu'hormonal (genre qu'on veut imiter la féminité au point de se créer un cycle psychologique). Mon réflexe serait de dire que vu qu'on a des doses stables et que ça ne varie pas comme une femme qui passe par des menstruations, ça n devrait pas avoir d'effet dans notre cas, mais j'ai l'impression qu'entre le 20 et le 25 de chaque mois depuis que j'a commencé à prendre des hormones (autours du 20 août justement), que je semble devenir plus sensible que d'habitude (c'est une amie qui me l'a fait remarqué. Ça fait deux fois qu'elle me ramasse en crise de larmes pour des bagatelles après une journée de chiâlage et elle m'a fait remarqué que cette fois était le 22 novembre et que la fois d'avant était environ un mois avant, vers la 3ème semaine d'octobre. Et je sais qu'en septembre aussi j'ai eu down, mais j'ai aucune idée si ça fit. Mais bref, elle me nargue avec la "période", mais il me semble que ça ne devrait pas arriver pour une trans). Mais encore là, est-ce psychologique ? Comme nos taux d'hormones sont plus stables qu'une femme menstruée, il me semble que ça ne devrait pas créer de cycle dans notre cas ?
 
krikri
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 1 119
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 30/11/2013 14:07:09    Sujet du message: Hormones et bien-être Répondre en citant Back to top

Je suis d'accord avec toi Loulou. Je crois que c'est tout à fait psychologique...coincidence!

Et, en ce qui concerne une surdose pouvant être dangereuse, considère ceci...que les femmes enceintes atteignent des niveaux allant jusqu'à 225,000-300,000 pmol/L confirmé par étude où leur niveaux d'estradiol ont été testés durant différentes périodes de la grossesse...et que les hommes atteints du cancer de la prostate, en âge avancé, ont été prescrit jusqu'à 320mg d'estradiol/mois par injection ou jusqu'à 6 patchs 0.1mg simultanément sans avoir la moindre complication, encore confirmé par étude...et je connais personellement une fille de plus de 50 ans qui a pris pendant plusieurs années, surtout durant sa quarantaine, jusqu'à 200mg d'estradiol/mois par injection, et maintenant prends 12-14mg d'estradiol oralement par jour...sans complications. Et je pourrais te citer bien d'autres acnedotes.
 
krikri
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 1 119
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 26/01/2014 16:43:24    Sujet du message: Hormones et bien-être Répondre en citant Back to top

Cette étude appartient bel et bien ici.

http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8794432

"Serotonin, known for its beneficial action on mood and well-being, is also involved in cardiovascular functions". Thus the current work was undertaken to study the effect of hormone replacement therapy on serotonin turnover in postmenopausal women. Eighteen women received estradiol transdermally and 17 women estradiol valerate orally for 4 weeks. The serotonin metabolite 5-hydroxyindole acetic acid (5-HIAA) was determined in the urine before, and after 2 and 4 weeks' estradiol treatment. With both administration routes estradiol produced a significant increase in urinary 5-HIAA excretion, greatest with transdermal estradiol after 28 days of treatment. The enhancement of serotonin turnover may contribute not only to an improvement of mood and well-being but also to a cardioprotective effect of estradiol observed after hormone substitution in postmenopausal women.

L'estradiol, bon pour la tête.


Dernière édition par krikri le 26/01/2014 17:02:34; édité 1 fois
 
krikri
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 1 119
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 26/01/2014 17:02:04    Sujet du message: Hormones et bien-être Répondre en citant Back to top

Et une autre...

Annals of Clinical Research
Volume 15 Suppl 38, 1983, Pages 1-121
Blood pressure and hemodynamics in postmenopausal women during estradiol-17 beta substitution.
Luotola, H.

"Blood pressure, central hemodynamics and peripheral blood flow were measured at rest in 20 normotensive and 20 hypertensive postmenopausal women during cyclic placebo/estradiol-17 beta treatment. Micronized estradiol-17 beta was given in daily doses of 2 mg and 4 mg."

"Estradiol-17 beta substitution decreased the systolic and diastolic blood pressure in normotensive, hypertensive and borderline hypertensive postmenopausal women."

"Irrespective of the pretreatment blood pressure levels, heart rate decreased during estradiol-17 beta substitution.""Estradiol-17 beta treatment did not influence heart rate during exercise."

"Estradiol-17 beta substitution caused an increase in the blood volume in all groups of postmenopausal women."

"Cardiac output increased in the normotensive test subjects but decreased in the hypertensive and borderline hypertensive subjects"

L'estradiol, bon pour le coeur.
 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Hormone Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Cobalt 2.0 phpBB theme/template by Jakob Persson.
Copyright © 2002-2004 Jakob Persson


Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com