D'un autre Genre  Index du Forum D'un autre Genre
forum pour Transsexuel(le) du Québec


Arret hormonothérapie pour vaginoplastie
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Centre d'information -> Hormone
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Roxie
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 13 Déc 2013
Messages: 585
Localisation: Montreal
Sexe: Femme
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Augmentation mammaire: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 16/02/2014 22:56:32    Sujet du message: Arret hormonothérapie pour vaginoplastie Répondre en citant Back to top

Moi quand j'ai eu ma vaginoplastie avec le dr. Yvon Ménard on arrêtait pas les hormones , et avec le temps lui et le Dr. Brossard en est venu a demander de les arrêter.
Donc je crois qu'ils ont une très bonne raison de demander ça et donc écouter votre médecin c'est lui le mieux placer pour vous guider.
 
Publicité






 MessagePosté le: 16/02/2014 22:56:32    Sujet du message: Publicité Back to top

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Seyranna
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2012
Messages: 273
Localisation: Montreal
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 17/02/2014 11:42:14    Sujet du message: Arret hormonothérapie pour vaginoplastie Répondre en citant Back to top

Excuse Krikri elle a pas l'air de réaliser qu'on est pas des femmes bio.
_________________
If you cannot dominate your emotions, subdue your mind.
 
Stéphanie
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2011
Messages: 2 007
Sexe: Femme

 MessagePosté le: 17/02/2014 20:56:00    Sujet du message: Arret hormonothérapie pour vaginoplastie Répondre en citant Back to top

lol, Sey

krikri a écrit:
Pré-op, tu as raison et ça peut être dérangeant, démoralisant pour certaines de revoir la testostérone remonter et faire ravage! Ça peut même faire pousser des nouveaux poils qui n'étaient pas là ou faire baisser la voix un peu plus, qui sait?!, étant donné que le corps est maintenant plus sensible à l'androgène. Je me demande même si après quelques années de traitement, la testostérone revient et si elle revient, est-ce qu'elle revient immédiatement ou graduellement? Ça peut dépendre de l'individu, je ne suis pas certaine.

Mais, post-op, tu as besoin d'estrogène car ton corps ne produit plus assez de testostérone. Et c'est cela à quoi je me référais quand j'ai affirmé cela en pensant que vous etiez post-ops. Oups!


Oui on est post-op, mais le sujet concerne l'arrêt des hormones AVANT la chirurgie. Je vois pas pourquoi on arrêterait après. Oui, c'est mauvais pour le corps de n'avoir aucunes hormones, mais pourquoi quelqu'un voudrait faire ça?

Une fois que la voix baisse, les hormones ne la font pas remonter, donc aucun risques pour ça.

Dans mon cas, j'ai commencé le laser plusieurs mois avant de commencer les hormones, donc le gros des poils avaient été tués par le laser. C'est sur que si quelqu'un commence les hormones avant le laser, sa pillosité va avoir diminué et donc si elle arrête les hormones 3-4 mois comme nous, elle va peut-être regagner des poils, oui, mais le chirurgien demande juste d'arrêter 3-4 semaines, et non 3-4 mois. La testo remonte graduellement lorsque l'androcur dans le système est éliminé graduellement.

Les changements qui sont perceptible dans le premier mois : Les cheveux qui redeviennent gras, la peau qui redevient grasse, la libido qui retombe dans le tapis. Au bout de 3 mois sans estrogènes, mes seins avaient rapetissé, mais maintenant ils sont revenu plus gros qu'avant.
 
krikri
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 1 128
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 17/02/2014 22:19:39    Sujet du message: Arret hormonothérapie pour vaginoplastie Répondre en citant Back to top

Seyranna a écrit:
Excuse Krikri elle a pas l'air de réaliser qu'on est pas des femmes bio.


Quand nous prenons de l'estradiol non-oralement, notre prise d'hormones est identique à celle des femmes. L'estradiol est directement versée dans le sang et la molécule est identique à celle produite par les ovaires chez la femmes. Donc, il n'y a aucune différence. Si elles peuvent se faire opérer en dépit d'une concentration d'estradiol dans leur corps qui peut soit être basse ou élevée, en fonction d'où elles sont durant leur cycle menstruel, alors nous le pouvons également si nous prenons de l'estradiol non-oralement.

Si on insiste pour dire qu'en dépit de cela, la femme est bio et que probablement dans son cas, il y a un mécanisme différent qui a pour effet de contrer les effets néfastes ou mieux composer avec les risques associés à l'estrogène (qui n'est d'ailleurs pas prouvé ou démontré), alors il suffit simplement de se référer aux études sur des hommes atteints du cancer de la prostate à qui on a prescrit des doses élevées d'estradiol bio-identique non-oralement et chez qui les risques de thrombose, qui est la raison principale de l'arrêt des hormones, sont absents.
C'est très clair.


Dernière édition par krikri le 17/02/2014 22:59:05; édité 2 fois
 
krikri
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 1 128
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 17/02/2014 22:53:09    Sujet du message: Arret hormonothérapie pour vaginoplastie Répondre en citant Back to top

Stéphanie a écrit:
Je vois pas pourquoi on arrêterait après. Oui, c'est mauvais pour le corps de n'avoir aucunes hormones, mais pourquoi quelqu'un voudrait faire ça?


Car peut-être certaines pensent que l'estrogène, c'est dangereux et ça comporte des risques comme chez les femmes ménopausées qui ne prennent rien mais en tout cas, c'est rarement le cas chez les femmes transsexuelles, sinon quasiment du jamais vu. Je voulais juste mettre les points sur les I. Mais, je suis d'accord avec toi, évidemment, c'est pas très intelligent d'arrêter et ça se fait quasiment pas chez nous.

Stéphanie a écrit:
Une fois que la voix baisse, les hormones ne la font pas remonter, donc aucun risques pour ça


Je voulais dire que si la testostérone revient, même temporairement, elle pourrait faire BAISSER la voix encore plus. Évidemment qu'elle ne peut pas remonter!

Stéphanie a écrit:
Dans mon cas, j'ai commencé le laser plusieurs mois avant de commencer les hormones, donc le gros des poils avaient été tués par le laser.


Même encore aujourd'hui, il n'y a aucune garantie que le laser tue les poils, ou les élimine pour de bon. Avec l'électrolyse, oui, ç'est prouvé mais pas avec le laser.

http://en.wikipedia.org/wiki/Laser_hair_removal

"Hair removal lasers have been in use since 1997 and have been approved for "permanent hair reduction" in the United States by the Food and Drug Administration (FDA).[5] Under the FDA's definition, "permanent" hair reduction is the long-term, stable reduction in the number of hairs regrowing after a treatment regime. Indeed, many patients experience complete regrowth of hair on their treated areas in the years following their last treatment. This means that although laser treatments with these devices will permanently reduce the total number of body hairs, they will not result in a permanent removal of all hair. [6]"

http://www.fda.gov/Radiation-EmittingProducts/ResourcesforYouRadiationEmitt…

Stéphanie a écrit:
C'est sur que si quelqu'un commence les hormones avant le laser, sa pillosité va avoir diminué et donc si elle arrête les hormones 3-4 mois comme nous, elle va peut-être regagner des poils, oui,mais le chirurgien demande juste d'arrêter 3-4 semaines, et non 3-4 mois. La testo remonte graduellement lorsque l'androcur dans le système est éliminé graduellement. Les changements qui sont perceptible dans le premier mois : Les cheveux qui redeviennent gras, la peau qui redevient grasse, la libido qui retombe dans le tapis. Au bout de 3 mois sans estrogènes, mes seins avaient rapetissé, mais maintenant ils sont revenu plus gros qu'avant.


D'accord. Mais il y a toujours risque...que des poils qui n'étaient même pas là lorsque tu as été traitée au laser ou l'électro, soudainement font éruption car ton corps est encore plus sensible à l'androgène maintenant ou que la voix baisse et même si ça n'arrive pas, car j'avoue ce risque est quand même minime mais là!, il y a tous les autres effets que tu as noté qui peuvent déranger plusieurs filles et qui sont de toute manière, tout à fait évitables car il me semble qu'il n'y ait aucune raison pour arrêter ses hormones avant la chirurgie en autant qu'elles soient prises non-oralement. Pourquoi pas le vérifier avec les docteurs et leur demander, leur présenter ce que j'ai fourni comme information..et voir ce qu'ils en pensent.
 
Stéphanie
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2011
Messages: 2 007
Sexe: Femme

 MessagePosté le: 17/02/2014 22:59:55    Sujet du message: Arret hormonothérapie pour vaginoplastie Répondre en citant Back to top

Je vois vraiment pas le rapport avec ce que Seyranna a dit. Anyways, moi quand le chirurgien dis de quoi, je l'écoute, même si c'est juste par précautions et les chances sont faible que ça ai un impact. C'est quand même lui le spécialiste.

De toute facon, j'avais d'autres raisons pour arrêter les hormones avant la chirurgie. Rolling Eyes


La voix peut juste baisser plus pour les personnes qui ont commencé les hormones à l'adolescence et qui ont bloqué leur dévelopment masculin. Pour eux, je crois qu'il serait préférable de ne pas arrêter, juste au cas, même si c'est pas 3 semaines qui va changer grand choses. Pour ceux qui arrêtent après 18 ans, même si le corps continue dévoluer après ça, c'est tellement lentement comparé à l'adolescence que 3 semaines c'est rien.
 
krikri
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 1 128
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 17/02/2014 23:10:03    Sujet du message: Arret hormonothérapie pour vaginoplastie Répondre en citant Back to top

Un chirurgien n'est pas spécialiste des hormones. Et même un spécialiste peut se tromper. Toujours bon de discuter avec lui, lui demander des questions, etc...il se peut bien qu'il/elle change d'idée et avoue qu'il/elle ignorait ceci ou cela.

En ce qui concerne la voix, quoi dire des hommes trans chez qui la voix baisse même quand ils prennent des hormones à un âge avancé? Et qui ne sont plus des adolescents?

Le rapport avec Seyranna, c'est qu'elle faisait référence au fait que je nous comparais aux femmes bio plus tôt dans le post. Et je me suis expliqué.
 
Julie
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Oct 2011
Messages: 444
Sexe: Femme
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 18/02/2014 00:07:24    Sujet du message: Arret hormonothérapie pour vaginoplastie Répondre en citant Back to top

De mon coté je dois avouer que j' ai pas arrêter les hormones car vu ma condition particulière je me serais pas rendu à la chirugie mais à l' hôpital tout simplement.
 
Seyranna
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 27 Juil 2012
Messages: 273
Localisation: Montreal
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 18/02/2014 08:36:43    Sujet du message: Arret hormonothérapie pour vaginoplastie Répondre en citant Back to top

krikri a écrit:
Un chirurgien n'est pas spécialiste des hormones. Et même un spécialiste peut se tromper. )


Mais pas toi c'est ca?

Avec tes extrapolations pseudo-scientifique basée sur une ou deux études sommaire.

Une des raison principale de l'arrêt des hormones est parce que après la procédure on passe vraiment beaucoup de temps alité et si y nous demande de faire ca c'est pas parce-que y pense que ca a un impact. C'est parce-que il le sait. Et c'est loin d'être le seul chirurgien à travers le monde qui exige l'arrêt des hormones. Et si tu pense que les chirurgiens on jamais consulté d'endo pour en arriver à cette conculsion la ben c'est délusif un peu me semble.
_________________
If you cannot dominate your emotions, subdue your mind.
 
krikri
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 1 128
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 18/02/2014 10:25:16    Sujet du message: Arret hormonothérapie pour vaginoplastie Répondre en citant Back to top

Seyranna a écrit:
Mais pas toi c'est ca?


Bien sur que je peux me tromper. Mais, j'ai expliqué en détail la raison pour laquelle il n'y a aucun risque. Et d'après moi, ça fait beaucoup de sens si on se fie à tout ce que j'ai présenté comme preuve. Si je me trompe, alors dites moi pourquoi. Présentez moi des preuves à l'effet du contraire et je changerai d'opinion. Je m'en fous pas mal de me tromper ou pas. Ce qui m'importe, ce sont les faits, ce qui fait du bon sens et notre bien-être.

Seyranna a écrit:
Avec tes extrapolations pseudo-scientifique basée sur une ou deux études sommaire.


Ces études ne sont pas pseudo-scientifiques mais bien scientifiques. Il faut clairement faire la différence entre les deux. Et je peux citer bien d'autres études. Il vous suffit aussi de rechercher sur pubmed.com et de lire. Vous allez voir.

Seyranna a écrit:
Une des raison principale de l'arrêt des hormones est parce que après la procédure on passe vraiment beaucoup de temps alité et si y nous demande de faire ca c'est pas parce-que y pense que ca a un impact. C'est parce-que il le sait. Et c'est loin d'être le seul chirurgien à travers le monde qui exige l'arrêt des hormones. Et si tu pense que les chirurgiens on jamais consulté d'endo pour en arriver à cette conculsion la ben c'est délusif un peu me semble.


Quand on passe longtemps à être immobilisé, c'est sur que nos risques de thrombose augmentent. Mais, je répéte. Si les femmes bio peuvent rester immobilisées et si on comprend bien que l'estradiol non-orale, c'est similaire aux femmes bio et que ça n'augmente pas les risques de thrombose, alors il n'y a aucun problème à rester sur les hormones en autant que ça soit bio-identique et pris non-oralement.

Les chirurgiens se basent sur les études avec hormones non bio-identiques, prises oralement et continuent à faire comme ils l'on fait dans le passé avec des transsexuelles traitées avec l'ethinyl et la Premarine. Ils ne se rendent malheureusement pas compte que les temps ont changé et des différences qui existent entre les différente formes d'estrogène et voies d'administration. Il faut leur en aviser pour que les choses changent sinon ils continueront simplement à faire comme ils l'ont toujours fait sans s'ajuster aux nouvelles informations disponibles. Tu semble mettre beaucoup d'importance sur le fait qu'ils soient docteurs et qu'ils sont donc infaillibles, toujours corrects mais je crois qu'il faut mettre davantage l'importance sur le bon sens, la logique, les faits. Un docteur PEUT SE TROMPER. On est en droit de questionner les professionnels. Ce sont des humains, après tout, comme nous et ils peuvent, eux aussi, se tromper!
 
Kaiju
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 15 Sep 2013
Messages: 417
Localisation: Dans mes culottes
Sexe: Homme
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Mastectomie: Fait

 MessagePosté le: 18/02/2014 15:28:57    Sujet du message: Arret hormonothérapie pour vaginoplastie Répondre en citant Back to top

Tsé je tiens à rappeler que malgré tous les résultats d'études que tu postes pis à quel point tu dis pouvoir en savoir plus que les médecins, tu ne savais même pas que les hormones en gel étaient dans une solution d'alcool éthylène. Tu n'es pas plus wise qu'un médecin parce que tu lis des études et retiens les parties qui font ton affaire et qui supportent ce que tu veux entendre sur un sujet en particulier.

Désolé d'avoir l'air cru, mais depuis l'incident où tu suggérais d'administrer le gel sur des tissus muqueux, c'est devenu assez évident que tu n'es pas en fait bien placée pour clâmer un droit de veto sur la décision de n'importe quel médecin. Je suis en fait surpris que tu ne te sois pas encore fait plus fortement réprimandée, parce que franchement, l'impact que pourrait avoir certains de tes propos est à la limite dangereux.
_________________
On s'fait pousser un brin d'humour, siouplait merci.
 
krikri
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 1 128
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 18/02/2014 17:50:26    Sujet du message: Arret hormonothérapie pour vaginoplastie Répondre en citant Back to top

Oui, je me suis trompée et non, je ne suis pas plus wise qu'un médecin. Je ne prétend pas être infaillible et heureusement que tu es intervenu pour me corriger. J'avoue que cette fois-là, je suis allée trop loin dans mes propos et j'ai reçu un avertissement que j'ai promptement pris en compte.

Depuis lors, je fais plus attention à mes propos et je méritais pleinement mon avertissement. J'ai grandi de l'expérience. C'est la raison pour laquelle j'encourage les autres à faire leur propre recherche, partager ce que je mentionne sur ce forum avec les médecins et voir ce qu'il en est. Jamais de faire les choses sans consulter le médecin, toujours de consulter d'abord avec lui/elle. Je crois que si on travaille ensemble plutôt que de juste suivre le docteur sans questionnement, on pourra faire avancer davantage le traitement pour le bienfait de nous tous.

Je suis ouverte aux preuves qui sont contraires à ce que je présente. Je suis pour la vérité, les faits plutôt que pour quelque chose qui me conviendrait, qui ne m'avantagerait nullement, ni à moi, ni à personne. Je n'ai pas de veto, je présente simplement des arguments, des études qui tendent à démontrer quelque chose et si le docteur me démontre clairement là où je me trompe, des preuves contraires, alors il n'y a pas de problème.

J'informe, je veux aider. Je veux mettre les choses au clair dans un domaine qui est encore nouveau et encore assez peu connu par plusieurs docteurs. C'est aussi un domaine qui me passionne et qui m'intéresse beaucoup, comme vous pouvez le constater.

En tout cas, désolée d'avoir offusquer...mon intention était toute autre.
 
Stéphanie
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2011
Messages: 2 007
Sexe: Femme

 MessagePosté le: 18/02/2014 20:57:14    Sujet du message: Arret hormonothérapie pour vaginoplastie Répondre en citant Back to top

krikri a écrit:
Un chirurgien n'est pas spécialiste des hormones. Et même un spécialiste peut se tromper. Toujours bon de discuter avec lui, lui demander des questions, etc...il se peut bien qu'il/elle change d'idée et avoue qu'il/elle ignorait ceci ou cela.


Un chirurgien a le mandat, selon l'ordre des médecins, de se renseigner et se tenir à jour. Comme le dit Seyranna, c'est certain qu'il a consulté des endocrynologues, surtout si on considère qu'il est spécialisé en chirurgie de réassignation sexuelles.

krikri a écrit:

En ce qui concerne la voix, quoi dire des hommes trans chez qui la voix baisse même quand ils prennent des hormones à un âge avancé? Et qui ne sont plus des adolescents?



La différence est que leur voix n'a pas muée à l'adolescence, tout comme nos seins qui poussent même si on commence après l'adolescence. Les seins, la voix, le poils, etc. ont chacuns leur limites selon notre génétique. Quand on atteint cette limite après l'adolescence, c'est pas en arrêtant les hormones que notre code génétique va changer et que notre voix va s'agravir.

krikri a écrit:

Bien sur que je peux me tromper. Mais, j'ai expliqué en détail la raison pour laquelle il n'y a aucun risque. Et d'après moi, ça fait beaucoup de sens si on se fie à tout ce que j'ai présenté comme preuve. Si je me trompe, alors dites moi pourquoi. Présentez moi des preuves à l'effet du contraire et je changerai d'opinion. Je m'en fous pas mal de me tromper ou pas. Ce qui m'importe, ce sont les faits, ce qui fait du bon sens et notre bien-être.


On a pas besoin de preuves car justement, on admet qu'on en sait pas plus que quelqu'un qui en a fais sa job. Les risque sont peut-être faible, tout comme la majorité des autres complications qui peuvent arriver lors de la chirurgie, mais c'est son devoir de faire tout ce qu'il peut pour éviter les risque.

Petit fait coquasse, mon ex faisait son doctorat en pharmacie (bref, un doctorat qui consiste à apprendre les effets des médicaments et ce qui ne va pas avec quoi, etc), et quand elle lisait sur des forums du monde qui en venait à leur propre conclusions selon ce qu'ils ont lu en ligne, elle trouvait ça très drole que souvent ils avaient que de l'information partielle ou qu'ils l'interprete à leur facon. J'avoue que je peux m'idenfier à elle dans un sens, quand je regarde un forum de gaming et que je lit quelqu'un qui pense dire aux développeurs comment faire leur job, j'ai toujours un petit rictus à tout les informations qu'ils ne prennent pas en compte.
 
Apany
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 534
Localisation: Montréal
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 19/02/2014 01:50:44    Sujet du message: Arret hormonothérapie pour vaginoplastie Répondre en citant Back to top

J'ai entendu dire que la testostérone aidait à guérir un peu plus vite, mais je n'ai rien trouvé pour confirmer cela. Moi je n'ai rien vu de ce côté, je ne semble pas guérir moins vite qu'avant la prise d'hormone. Alors, j'ai de gros doutes. Je me suis demandé si les femmes avaient plus de chance que les hommes d'avoir une thrombose et ce n'est pas le cas. Ainsi, l’œstrogène produit naturellement par le corps ne semble pas plus dangereux que la testostérone. Donc, tout cela est relié à celle prise par comprimés, injections, gels ou timbres.

Dans le passé, les médecins ne demandaient pas d'arrêter les hormones avant une opération. Ce qui a causé quelques morts avant qu'ils s'en rendent compte. Cependant, il faut dire qu'à cette époque la prise d'oestrogène était faite au travers de pilules contraceptives. De plus, ces pilules étaient très fortes à comparer celle d'aujourd'hui. Donc celles-ci avaient beaucoup plus d'effets secondaires, dont l'augmentation de risque de thromboses. Encore aujourd'hui, même si ceux-ci sont moins élevés, le risque est encore présent. Cependant, la forte majorité d'entre nous prennent des hormones d'une autre façon. Chaque façon, celles mentionnées plus haut, comporte différents risques. Est-ce que le risque de thrombose est augmenté? Sûrement très légèrement, tout dépend de la personne et de la méthode utilisée. À mon avis, le seul moyen de savoir c'est au travers de prise de sang soit avant et après la prise d'hormone. Si le taux de coagulation ne change pas, il ne devrait pas avoir plus de risque. Ainsi, je crois qu'il n'y a pas assez de recherche sur le sujet. Donc, par prévention il vaut mieux les arrêter. Étant dit, À MON AVIS, si une personne a plus de chance d'avoir des problèmes majeurs à l'arrêt des hormones que si celle-ci les continuait, il serait peut-être mieux pour elle de continuer à les prendre.

Quand je suis allée à la clinique, je dois dire que le manque d'hormones à la fin de mon séjour commençait grandement à me causer beaucoup de problèmes. J'avais de grosses bouffées de chaleur, je pleurais tout le temps et j'étais constamment morte de fatigue. J'étais pratiquement en dépression. Quand j'ai recommencé mes hormones, tous ces symptômes ont réduit considérablement ou disparu. Je crois qu'il pourrait sincèrement nous autoriser à reprendre nos hormones plus rapidement, soit la journée où l'on va à l'asclépiade. Étant donné, qu'on bouge beaucoup plus rendu là, le risque de thrombose est très grandement diminué. Cela est mon avis basé sur mon expérience.

Comme je dois aller me coucher, je ne vais pas trop m'éterniser sur le dernier détail. Cependant, le mot spécialiste fait légèrement hérisser mes cheveux sur la tête. Il y a une constance, que j'ai constatée, dans le milieu médical auprès des trans envers leur prise d'hormones et c'est qu'il n’y en a pas. C'est le problème majeur, c'est qu'il manque d'études sur le sujet et même mon endocrinologue le dit. Chaque médecin qui s'occupe de nous a une opinion différente basée sur leurs expériences et jugements à partir de nos prises de sang. Par exemple, Dr Brossard et Dre Rakel sont dans le même bureau, l'une a été formée par l'autre et ils n'ont pas la même façon de penser sur le sujet. C'est similaire, mais ce n'est pas pareil. Dre Rakel semble plus conservatrice et malgré cela elle m'a prescrit 100 mg d'androcure. Je suis la seule que je connais à avoir eu une telle prescription. Pourtant, mon taux de testostérone n'était pas élevé. Alors pourquoi? Je ne sais pas, ça semble plus du hasard qu'autre chose. Il ne semble pas avoir de congruence. J'ai entendu parler que Dre Morin et Dre Talbot, de la clinique OPUS, se consultent mutuellement et sont moins conservatrices. J'ai un rendez-vous avec eux et je vais voir comment c'est.

Que vous soyez en accord ou pas avec Krikri vous devez concéder qu'elle nomme, la plus part du temps, ses sources et des études pour appuyer ses dires. À mon avis, elle vient laisser une discussion intéressante sur le sujet.

P.S Je ne me déclare pas une spécialiste, j'ai des connaissances sur le sujet uniquement.
 
krikri
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 1 128
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 19/02/2014 08:32:04    Sujet du message: Arret hormonothérapie pour vaginoplastie Répondre en citant Back to top

Stéphanie a écrit:
Un chirurgien a le mandat, selon l'ordre des médecins, de se renseigner et se tenir à jour. Comme le dit Seyranna, c'est certain qu'il a consulté des endocrynologues, surtout si on considère qu'il est spécialisé en chirurgie de réassignation sexuelles.


S'il se connaissait vraiment bien dans la matière, il aurait du se rendre à l"évidence, basé sur ce qu'il connait de la physiologie du corps humain et sur les études qui sont sorties au cours des 20 dernières années, que prendre de l'estradiol bio-identique non-oralement n'augmente pas le risque de thrombose veineuse tout comme l'estradiol chez les femmes bio ou prescrit non-oralement aux hommes atteints du cancer de la prostate n'augmente pas les risques de thrombose. Et si ça n'augmente pas le risque de thrombose qui est la raison principale de l'arrêt des hormones, alors il s'en suit que ces patients peuvent continuer à prendre de l'estradiol non-oralement avant et juste après la chirurgie. Simplement assumer ceci ou cela n'est pas un fait...c'est pure spéculation. Si on se fie simplement aux faits, on voit bien qu'il y a un trou à quelque part. La seule chose qui reste à faire dans ce cas est de discuter directement avec le chirurgien en question et de lui en parler. Ensuite, on pourra finalement mettre les choses au clair. Je peux essayer de communiquer avec lui et vous aviser de ce qu'il en est. Ça me dérangerait vraiment pas. Si c'est pour faire avancer les choses pour les générations à venir, je le ferais. Laissez- moi savoir.

Stéphanie a écrit:
La différence est que leur voix n'a pas muée à l'adolescence, tout comme nos seins qui poussent même si on commence après l'adolescence. Les seins, la voix, le poils, etc. ont chacuns leur limites selon notre génétique. Quand on atteint cette limite après l'adolescence, c'est pas en arrêtant les hormones que notre code génétique va changer et que notre voix va s'agravir.


OK. D'accord. Ce que tu dis fait beaucoup de sens. Tout à fait avec toi sur ce point. Tu as raison de dire que l'arrêt des hormones n'aggraverait pas davantage la voix à moins que la personne, comme tu as dis précédemment, ai commencé à prendre les hormones durant l'adolescence alors que sa voix n'avait pas encore complètement mué. Alors, il faudrait qu'elle prenne des analogues (comme ce que Maude prend pour empêcher la production testiculaire) jusqu'au jour de la chirurgie pour éviter que la testostérone refasse surface et aggrave la voix. J'admets que je me suis trompé sur ce point et je te remercie pour avoir insisté sur ce point.

Stéphanie a écrit:
On a pas besoin de preuves car justement, on admet qu'on en sait pas plus que quelqu'un qui en a fais sa job. Les risque sont peut-être faible, tout comme la majorité des autres complications qui peuvent arriver lors de la chirurgie, mais c'est son devoir de faire tout ce qu'il peut pour éviter les risque.


Je suis d'accord qu'il a un devoir. Mais en ce qui a trait le sujet en question, comme je l'ai mentionné plus tôt, il y a un trou à quelque part, quelque chose qui matche pas. Je pense que dans ce cas-ci, il faut aller directement à la source et voir ce qu'il en est. Comme je l'ai dit plus tôt, ça me dérangerait pas de lui en parler. Et tu sais, un docteur peut bien se tromper ou même ignorer certaines choses...il n'est pas infaillible, c'est un être humain lui aussi. Il ne peut pas TOUT savoir non plus, parfois le patient peut lui apporter une information supplémentaire et il peut changer d'avis. Nous aussi, on a une tête, on est capable de lire, et de comprendre et de s'informer sur le sujet. C'est sur qu'on a pas la formation d'un médecin, loin de là mais en ce qui a trait à la matière en question, ça prend pas une formation pour se rendre compte du bon sens de ce que je dis. À moins que à quelque part, j'ai ignoré un point important...et c'est pour cela que je me porte volontaire pour lui en parler.
 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Hormone Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5  >
Page 3 sur 5

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Cobalt 2.0 phpBB theme/template by Jakob Persson.
Copyright © 2002-2004 Jakob Persson


Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com