D'un autre Genre  Index du Forum D'un autre Genre
forum pour Transsexuel(le) du Québec


Je me questionne, suis je transgenre ... ?
Aller à la page: 1, 2  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Le salon de discussion -> Transsexualité
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Luuckys
oeuf

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2018
Messages: 17
Localisation: France
Sexe: En questionnement
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 29/04/2018 18:12:17    Sujet du message: Je me questionne, suis je transgenre ... ? Répondre en citant Back to top

Bonjour/Bonsoir,

Avant de commencer, je vous averti d'une erreure dans mon profil en dessous de mon avatar, je ne suis pas hormoné et je n'arrive pas à corriger cette petite erreur sur la page de mon profil ^^"

Voila, je vous écrits car je me pose beaucoup de questions sur moi même.

Attention, gros pavé en approche, si vous avez le courage de tout lire, je vous en remercie énormément car je souhaite vraiment discuter sans oublier certains détails.


Je suis un jeune homme de 25 ans et depuis l'adolescence, je ressens comme une gène constante en moi. Je suis une personne de très (trop) discret, timide et très réservé. Mes années au collège ont été les plus dur pour moi. Ayant eu un accès au web très jeune, je me suis renfermé à vivre sur un forum de jeu sous une nouvelle identité (féminine) durant une grande partie de mon lycée. Je ne sortais pas, je n'avais pas ou très peu d'amis, et bien que je ne traîne plus de manière régulière sur les forums, je reste fermé dans le monde du jeu vidéo jusqu’à aujourd'hui. Je n'ai jamais eu de petite amie et je suis toujours puceau.

Niveau physique, je suis clairement un homme, je n'ai jamais osé laissé exprimer une part de ma féminité au grand jour, par peur d'être jugé pour ça. Je ne sais pas si c'est génétique, mais malgré mon 1m85 et 75kg, j'ai un petit ventre et des bourrelet (Ma mère me dit que c'est de famille, perso je pense que c'est ça, mais également a cause d'une activité sportive inexistante).

Vers l'age de 12-13 ans, j'ai commencé à ressentir l'envie de me travestir en cachette et je le faisais régulièrement à différentes doses. J'éprouve depuis cet age de la jalousie, j'envie les filles/femmes de leur corps, de voir le mien différent, de ne pas pouvoir faire comme elle, ca m'attriste. J'ai l'impression d'être né dans le mauvais corps. Je ne vais pas à renier complètement celui que j'ai, mais il me gène, et je ne fais pas (je ne souhaite pas faire) d'effort pour l'arranger, et ça depuis longtemps. Quand je me masturbe, je m'imagine dans le corps d'une femme se faisant également plaisir, ou je m'imagine habillé en femme, il m'arrive même de m'imaginer me faire pénétré. J'ai assez de recul pour ne pas m'infliger des douleurs physiques, car je me dit que c'est la nature qui a choisi mon corps, même si je ne l'aime pas, je ne vais pas l’abîmer, a quoi bon ? et puis, si je le fais on s’inquiéterait pour moi, on me poserait des questions, chose dont je n'ai pas envie. J'ai globalement l'impression de ne pas pouvoir faire ce que je veux, car bloqué par les préjugés et notre société, et surtout le regard des autres, et se blocage m’empêche d'avancer, de m'épanouir. Je suis quelqu'un de sensible, je manque cruellement de confiance en moi et je subis la moindre réflexion que l'on peut me faire. C'est pourquoi jusqu’à présent je ne laisse rien paraître de féminin en moi, par peur qu'on me dise quelque chose.

Je suis retourné très récemment chez mes parents après avoir pris mon indépendance pendant 3 ans. J'ai du rentrer car ca n'allait plus dans ma vie. En septembre 2017 je me suis trompé de filière d'étude après un Bac +5 (J'ai eu un M2 en Info, et je voulais tenter un double diplôme cette année pour enseigner dans ce domaine), et je suis resté jusque mi-avril dans mon appartement, seul, isolé, et m'engouffrant dans un début de dépression (Si ce n'était pas le cas depuis septembre). Je mangeais déséquilibré (moins que la normal, souvent la même chose), mon rythme de sommeil était complètement décalé et n'allant plus en cours, on m'a retiré mon droit de bourse en mars 2018. J'ai du rentrer pour éviter d'être d'avantage endetté et dans l'espoir que rentrer me permettrais de retrouver un rythme moins chaotique et pour repartir sur de nouvelles bases.

Comme je l'avais dit un peu plus tôt, j'avais remarqué que j'avais des soucis, et je me suis toujours laissé dire : "Je suis une fille dans le corps d'un garçon". Cependant, la pression sociale étant trop grande, j'ai toujours refoulé ce sentiment et j'en ai jamais parlé à personne. Il y'a quelques années j'avais commencé à me renseigner si c'était possible de changer de sexe ou autre, je ne sais plus pourquoi je n'ai pas été plus loin, peut être la pression des études et la peur d'en parler. Il m'est déjà arrivé de penser que j’agissais de manière plus féminine pendant les cours, et j'en été gêné alors qu'au final je ne faisais peut être rien de particulier.

L'année dernière, j'ai tenté d'aller voir une psy gratuitement pour les étudiants, car j'avais des doutes à savoir si mon mal-être venait vraiment de la ou si mon mal-être n'étais pas suite à une adolescence difficile et une erreur de parcours, car je n'arrivais plus a m'épanouir dans mes études. J'ai raté le rendez-vous car je n'ai pas assez anticipé mon heure d'arriver avec les transport en commun. Je n'ai pas osé rappeler pour un nouveau. Cette année j'ai osé après m'être rendu compte que je m'étais trompé de filière. Comme j'allais passer un moment incertain, je voulais être encadré et savoir quoi faire car le sentiment de m'être trompé dans mon parcours scolaire été très fort. Je n'ai pas parlé de ces sentiments d'être une fille, avec la psy j'étais assez centré sur une réorientation et le fait que je n'avais absolument pas confiance en moi. Un jour elle m'a demandé de dessiner ce sentiment, (car j’apprenais à dessiner), elle voulais que j’exprime mon mal-être dans un dessin. Je n'ai jamais montré ce dessin car je n'osais pas le montrer. Sur ce dessin, j'avais dessiné un personnage triste dans une carapace fermé. Sur ce dessin le personnage était une fille, je ne voulais pas dessiner un garçon car ca ne me correspondait pas. Les rendez-vous avec le psy ont continués, j'ai commencé (vers février jusqu'a mon retour chez mes parents) à avoir des idées suicidaire, comment je pourrais me suicider, de quel manière etc..., je me suis surpris d'avoir eu durant une fraction de seconde que l'une des idées pouvait être une option. J'en ai parlé lors de notre dernier rendez-vous avec la psy et celle ci m'a annoncé que ca devenait inquiétant, et que je devais continuer à voir quelqu'un.

Je suis fan de la culture japonaise, et avant de rentrer, avait lieu une convention sur cette culture dans ma ville. L'idée de faire un cosplay me trottait déjà dans la tête. J'ai décidé de faire un Crossplay (= Prendre l’apparence d'un personnage fictif du sexe opposé). Et c'est une fois rentré chez mes parents, quand j'ai cherché des sites de vente, que je me suis posé la question si mon mal-être ne venait pas de ces sentiments d'être une fille.

J'ai commencé à me renseigner à ce sujet, je commence a connaître les termes utilisés, comment se passe une transition, j'ai regardé des avant/après, lu des témoignages et depuis ce jour, je me demande si je ne suis pas transgenre. J'en ai discuté avec mon meilleur amis qui essaye de m'aider dans mes réflexions. De son côté il ne s'attendait pas à ce que je lui dise. J'en ai aussi discuté avec ma mère plus ouverte d'esprit que mon père, elle m'a répondu "qu'elle ne pense pas que ca soit ca", son principal argument est que je n'ai jamais laissé paraître de signal à ce sujet. J'étais a la fois mal a l'aise à lui en parler, on s'est convenu qu'il fallait que j'aille voir un spécialiste pour obtenir d'avantages de réponses. Après lui avoir parlé de mon ressenti, je me suis senti libre, libéré de quelque chose, le sentiment de parler avec une personne qui me comprend, une joie. Depuis je continue à me poser des questions, trouver des indices, et bien que j'en trouve, j'ai de plus en plus de mal à m'imaginer que ça ne soit pas ca mon soucis.

Je suis quelqu'un qui a besoin d'avoir une réponse concrète, un oui ou un non. Mes recherches ont prouvés que c'est à moi de réponse à cette question, bien qu'elle soit terriblement dur, j'aurais aimer avoir votre avis à ce sujet. Pensez-vous que cela peut être ça mon véritable soucis, ou autre chose ? En comparant certains témoignages, j'ai pas l'impression de subir autant de mal-être dans mon corps que d'autres personnes, le fait de ne pas avoir du tout quelque chose de physiquement féminine me pose d'autres questions comme : N'est ce pas assez d'indice ? Est ce que je ne m'emballe pas trop ?

Je tiens à préciser que depuis cette "révélation", je n'ai plus eu d'idées suicidaire et qu'un peu plus d'espoir est revenu en moi.

Je m'excuse si j'ai pu utiliser des termes déplacés en rapport à ce sujet. Si bien que même si mes soucis n'ont finalement rien à voir, rechercher et vouloir comprendre mon problème m'a permis de découvrir et apprendre beaucoup de chose sur les LGBTI, et que vous venez de rencontrer un nouvel allié dans votre combat car désormais je soutien votre cause à 200% !


Je vous remercie beaucoup d'avoir tout lu, je sais que ça a sans doute été décourageant de me lire ^^"


Je vous remercie pour vos réponses et vous souhaite une bonne journée/soirée !
_________________
Note: Je ne suis pas hormoné, c'est juste un miss clic lors de l'inscription ^^"
 
Publicité






 MessagePosté le: 29/04/2018 18:12:17    Sujet du message: Publicité Back to top

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Alexandra
grand papillon

En ligne

Inscrit le: 23 Avr 2017
Messages: 235
Localisation: Longueuil
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait

 MessagePosté le: 29/04/2018 20:28:13    Sujet du message: Je me questionne, suis je transgenre ... ? Répondre en citant Back to top

Salut,

Je vais essayer de faire court. Je suis sur ma tablette, alors pas évident de pianoter la dessus.

1) ta mère se trompe. Ne pas avoir vu de signes jusqu’à ce que tu lui en parles prouve seulement une chose, c’est que soit tu as bien réussi à te cacher, soit elle n’a rien voulu voir et vit dans le déni. Le déni de réalité trans est fréquent. Mettons que c’est plus facile que d’admettre la réalité d’une transition potentielle.

2) personne ici ne te confirmera le fait que tu sois trans ou non. Le diagnostic ne peut être effectué que par des thérapeutes spécialisés dans le trouble d’identité de genre. Il y a des psychologues, psychothérapeutes, sexologues spécialisés dans ce domaine. Surtout, surtout, ne confie pas ce diagnostic à qui que ce soit qui n’est pas spécialisé dans ce domaine. C’est extrêmement important. Si un jour, ta famille te dit qu’elle préfèrerait que tu ailles consulter un psy qui n’est pas spécialisé en transidentité, dis leur que personne n’irait avoir un gastroentérologue pour un problème cardiaque. C’est une bonne analogie.

3) Tu as raison quand tu dis que c’est à toi de trouver qui tu es. Il y a même de fortes chances que tu saches déjà qui tu es, mais que tu ne le voies pas encore suffisamment bien. Déjà parce que ça fait des années que tu te caches, et que tu refoules. Aussi parce que tu as construit tout un tas de mécanismes de défense visant justement à te cacher aux yeux du monde. On est très nombreuses à être passées par là, à des degrés différents bien sûr, chaque vécu, chaque personne est unique. Dis toi bien qu’il y a d’une part, la découverte de soi... mais surtout, et c’est ce qui est parfois difficile : l’acceptation de soi. Quand on s’accepte, on y voit progressivement plus clair, jusqu’au jour où tout devient limpide.

4) J’ai grandi en France, il y a quelques expats ici d’ailleurs, alors je sais ce que tu ressens au niveau des préjugés et du fait qu’en France, l’acceptation des personnes trans dans la société, c’est pas encore ça. Mais les choses évoluent quand même dans le bon sens. Ma mère, qui était pleine de ces préjugés, n’a sans doute pas été ravie quand j’ai fait mon coming out, mais elle me soutient tout de même. Si elle n’a pas été ravie, c’est surtout parce que selon son point de vue de française vivant en France, elle sait que la vie n’est pas forcément facile quand on est trans. Mais comme je le dis, les choses changent, les trans de ta génération ne veulent pas être ostracisées, marginalisées, stigmatisées ou que sais-je. Imagine qu’au Canada, à chaque fois que j’ai fait mon coming out, que ce soit auprès de ma famille, de mes amis, de mon employeur, tout le monde m’a félicitée, soutenue, encouragée. C’est une chose que j’étais loin d’imaginer quand j’avais ton âge.

5) Dernière chose, je vais te révéler un truc que j’aurais bien voulu qu’on me dise quand j’avais ton âge. La dysphorie de genre n’est pas une souffrance gérable à long terme. Ca ne part pas avec le temps, ça ne fait que s’amplifier. On gère la souffrance jusqu’au jour où on n’y arrive plus. Quand on refoule la dysphorie, elle revient inlassablement avec une vengeance. Il n’y a qu’un remède pour se sentir bien : accepter, et transitionner.

Voilà ! Courage, respire un grand coup, trouve toi une bonne thérapeute si ce n’est déjà fait, écoute ton cœur.
_________________
Alexandra

Ma féminitié est ma lumière intérieure.
 
Audrey_Anne
chenille

Hors ligne

Inscrit le: 13 Fév 2017
Messages: 43
Localisation: Québec, Québec
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait

 MessagePosté le: 29/04/2018 20:58:24    Sujet du message: Je me questionne, suis je transgenre ... ? Répondre en citant Back to top

Je tiens premièrement à te remercier pour ta confiance que tu démontre en nous partageant ton histoire.

Il est vrai, comme tu l'as écrit, que c'est la personne qui sait si son genre assigné à la naissance ne correspond pas au genre auquel la personne s'identifie.

Pour t'aider dans ta réflexion, je vais te partager mon vécu.

J'ai commencer toute jeune à m'habillée de façon féminine en cachette. Aller jusqu'à mes 19-20 ans environ, je ne me suis jamais questionner sur qui j'étais. J'étais considérée comme un homme avec tout ce qui vient avec de la part de la société. À partir de mes 19-20 ans, j'ai commencée à me questionner, je regardais des vidéo de transformation et plus j'en regardais, plus j'étais jalouse de ne pas être moi aussi une femme, que mon corps ne corresponde pas à se que j'étais. Bien évidemment, tout au long de mon questionnement, je me disais que c'était seulement une phase, parce que l'on entend souvent cela, en plus de me mettre des mécanismes de négation. Il y a maintenant deux ans que j'ai déménager à Québec, et ce fût pour moi un grand avancement dans mes questionnement. Suite au déménagement, je devenais de plus en plus jalouse, mais aussi envieuse des autres femmes puisqu'elle pouvait porter ce qu'elle désiraient, ce qu'elle aimais. En même temps, j'ai intensifier mes recherches sur mon inconfort, (puisque je ne me suis jamais faite de mal physique ni penser au suicide). Mon inconfort est finalement devenu assez grand pour que je commence les démarches et depuis, je me sens de mieux en mieux.

De plus, chaque fois que je faisais un coming out de plus dans mon entourage, je me sentais plus en plus légère.
Bref, il y a quelques éléments que tu as écrit dans ton texte que j'ai aussi ressenti. J'espère que cela va pouvoir t'éclairer et sache que chaque personne à un parcours différent. Il ne te reste qu'à tracer le chemin que tu souhaite.

Audrey-Anne

p.s : je reste disponible si jamais tu as besoin de parler ou si tu as des questions
p.s.2 : je sais pas si je suis claire, si non, c'est dû à la fatigue
 
Fantomon
petit papillon

Hors ligne

Inscrit le: 22 Fév 2013
Messages: 155
Localisation: Paris
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de mention de sexe: Fait

 MessagePosté le: 30/04/2018 04:15:40    Sujet du message: Je me questionne, suis je transgenre ... ? Répondre en citant Back to top

Je trouve que tes parents, ton entourage se trompent, moi je sais qu'en moi je me suis rendue compte de ce sentiment de ne pas être du bon sexe également et de me préférer en fille. Je me souviens vaguement. Ensuite ça a accéléré quand j'ai vu mon corps, mon visage évoluer dans le mauvais sens.
J'ai du mal à trouver quelqu'un pour m'aider, les gens ne savent pas vraiment, et je te comprends totalement.
_________________
Salut, je suis un MtF qui a toujours refusé d'être un homme, je suis enfant dans ma tête de plus.
 
Visiter le site web du posteur
StephanieC
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2017
Messages: 274
Localisation: Montreal, QC
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 30/04/2018 07:18:39    Sujet du message: Je me questionne, suis je transgenre ... ? Répondre en citant Back to top

Coucou Morgan,
Alexandra a si bien decrit les choses que je n'aurais rien a rajouter, a part insister sur le besoin pour toi d'aller voir un specialiste en troubles d'identite de genre. Je me suis aussi beaucoup questionnee et ce n'est qu'apres avoir vu ma sexologue, qui a confirme ma dysphorie, que j'ai pu commencer a ressentir un soulagement.
Bises
Alice
_________________
If you can't explain it simply, you don't understand it well enough.
 
Marcell
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2012
Messages: 435
Localisation: Gaspésie ,Grande -Rivière
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 30/04/2018 07:37:33    Sujet du message: Je me questionne, suis je transgenre ... ? Répondre en citant Back to top

Bonjour Luuckys

Bienvenue sur ce forum

J'ai lu ton témongnage ;je me suis aussi ressentie comme toi dans bien des cas .Les réponses d'Alexandra et d'Audrey- Anne t'éclaireront .Paix et Calme dans le domaine du possible dans tout ton être. Marcelle.
_________________
Pour moi le bonheur c' est de reflèter la féminité de mon âme ,dans l'Amour véritable , de tout mon être .
 
Luuckys
oeuf

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2018
Messages: 17
Localisation: France
Sexe: En questionnement
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 30/04/2018 09:35:20    Sujet du message: Je me questionne, suis je transgenre ... ? Répondre en citant Back to top

Bonjour !

Merci pour vos réponses, ca fait plaisir d'en avoir ^^

J'habite dans le Pas de Calais, un lieu assez isolé, et j'ai du mal à orienter mes recherches pour trouver un bon spécialiste, Comme Alexandra l'a écrit, j'aimerais ne pas aller voir n'importe qui, si j'ai donc bien compris il faut que j'aille voir un Psychothérapeute ayant parmi ces spécialités, les dysphories de genre, mais un psychologue ouvert à ce sujet fait'il le même travail? Si la dysphorie se confirme, le psy sera t'il capable au même titre qu'un psychothérapeute me conseiller un traitement ? Quels sont les variations de délais pour obtenir un traitement entre les deux ? (Bien qu'un psy ne donne pas de traitement a proprement parlé il me semble).
Ou est ce que je devrais en parler à mon médecin traitant avant ? Que pourrait'il faire ?

Je suis chez mes parents que temporairement, si je déménage durant les prochaines mois bien plus loin que la où je suis, je vais devoir recommencer à zéro et réattendre, ou si j'habite dans une ville plus grande et qu'il y'a plus de spécialiste ca pourrait être a l'inverse plus vite ?

Merci pour vos réponses
_________________
Note: Je ne suis pas hormoné, c'est juste un miss clic lors de l'inscription ^^"
 
Alexandra
grand papillon

En ligne

Inscrit le: 23 Avr 2017
Messages: 235
Localisation: Longueuil
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait

 MessagePosté le: 30/04/2018 11:49:34    Sujet du message: Je me questionne, suis je transgenre ... ? Répondre en citant Back to top

Attention :

Il y a une différence TRÈS importante entre : être ouvert aux personnes trans, et être formé pour traiter les personnes trans. Si ton psy est seulement ouvert à ça, il t'écoutera, mais il n'est en aucun cas formé pour te suivre dans une potentielle transition. Il y a même de fortes chances qu'il ignore les protocoles liés à ça.

Donc : Non. Ce n'est pas la même chose.

Pour les délais avant d'avoir les hormones dans la mesure où la dysphorie se confirme : ça dépend. Certaines ici te diront qu'elles ont eu la lettre en 2 ou 3 séances, pour d'autres, c'est plus long. Moi, ça a pris environ 6 mois. Pourquoi une telle différence ? Parce que chaque cas est unique. Chaque cheminement est différent. Et prendre des hormones, ce n'est vraiment pas anodin. Il faut être prête dans sa tête pour accepter tout ce qui vient avec. Et je ne parle pas seulement des changements physiques, il y a aussi des changements émotionnels, inévitablement les changements deviennent visibles (les seins poussent, le visage change), donc il y a des répercussions sociales. Et pour aider, il faut être accompagnée psychologiquement par un thérapeute parfaitement formé à ce domaine.
_________________
Alexandra

Ma féminitié est ma lumière intérieure.
 
Luuckys
oeuf

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2018
Messages: 17
Localisation: France
Sexe: En questionnement
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 30/04/2018 12:16:32    Sujet du message: Je me questionne, suis je transgenre ... ? Répondre en citant Back to top

D'accord je comprends mieux, il va falloir que je redouble d'effort pour chercher le bon psychothérapeute alors

Je vais rechercher d'avantages informations concernant les hormones sur le forum, je reviens si j'ai de nouvelles questions !

Merci pour votre aide !
_________________
Note: Je ne suis pas hormoné, c'est juste un miss clic lors de l'inscription ^^"
 
Alina.L
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2016
Messages: 803
Localisation: Cowansville
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 01/05/2018 06:47:56    Sujet du message: Je me questionne, suis je transgenre ... ? Répondre en citant Back to top

Salut!

J'appuie les conseils qui t'ont été donnés ici. Si tu prends le temps de faire des pauses et de faire d'efficaces introspections sur ce que tu veux et ce que tu es pendant ton parcours, tu trouveras aisément ta place dans l'identité que tu désires exprimer. Sois rempli.e de confiance. Ça viendra. Je te souhaite la bienvenue et ne te gêne surtout pas si tu as des questions. Nous sommes beaucoup à être disponible pour y voir plus clair bien que nous ne sommes pas des psy.
_________________
À plus!

Alina
 
Mettalex
petite chenille

Hors ligne

Inscrit le: 26 Mai 2017
Messages: 27
Sexe: FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait

 MessagePosté le: 01/05/2018 07:45:52    Sujet du message: Je me questionne, suis je transgenre ... ? Répondre en citant Back to top

Salut!

Je crois que ce que t'ont dit les autres est vraiment bien et que je n'ai pas besoin de donner mon avis, mais je tiens quand-même à te donner un lien vers un site qui pourrait t'être utile si tu ne l'avais jamais vu.

Il s'agit de la base de données trans, un site qui regroupe plein d'informations concernant les associations, les médecins transfriendly ou encore les chirurgiens. Les ressources sont principalement en France.

https://bddtrans.fr/accueil/
 
Luuckys
oeuf

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2018
Messages: 17
Localisation: France
Sexe: En questionnement
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 01/05/2018 15:59:21    Sujet du message: Je me questionne, suis je transgenre ... ? Répondre en citant Back to top

Bonsoir/Bonjour à tous !

Voila, je voulais vous partager un peu mon ressenti depuis ces derniers jours, car je traine sur le forum en quête de questions/réponses et bien que je trouve assez de réponses, je tenais à parler un peu de se qu'il se passe un peu dans ma tete en ce moment.

Bien qu'aucun diagnostique n'est encore tombé car je n'ai pas encore pris de rendez-vous chez une psychothérapeute (je téléphone demain pour en chercher une spécialisé dans le trouble de l'identité). Je ne pense pas que je soit encore en mesure de dire que je suis transgenre, mais au vu de mes recherches et interrogations, disons que c'est actuellement la 3ème guerre mondiale dans mon cerveau, les arguments vs les contre-arguments, les hésitations, les doutes, le stress, je passe par beaucoup d'état dans une et même journée et j'ai de plus en plus de mal à le supporter.

Dans un sens et au fond, je pense que je le suis, je me vis comme prisonnier de moi même, je ne parle pas spécialement de mon corps, mais j'ai juste envie de sortir de tout se grabuge et vivre en paix, mais sortir quoi ... ?

Mes sentiments à ce sujet basculent de droite a gauche, le oui, le non, telle une pendule d'horloge. Et que ça soit oui, ou non, les conséquences seront lourde a supporter, un non ? Alors je repart de zéro a chercher au fond de moi ce qui ne va toujours pas... un oui ? La je ne sais plus comment agir... en parlant aujourd'hui avec ma mère de ce sujet, je sais que j'aurais son soutien et sa force pour m'aider à me faire accepter dans ma famille, je ne sais pas si je devrais me sentir bien ou mal, rassuré ou non... dans cette hypothèse, plusieurs questions me viennent instinctivement, quand je commencerais le traitement ? Vais-je accepter un nouveau corps ? J'hérite par la magie de la génétique d'une calvitie en cours de formation, j'angoisse de perdre d'avantages de cheveux avant d'avoir un THS... et ne parlons même pas de ma voix, comment je supporterais celle ci si elle est trop grave ? La transition de la voix au quotidien me hante déjà ! Quand commencer a porter des vêtements féminins tout en restant "discret" ? Ma mère m'a annoncé qu'elle m'accepterais toujours, même après mon changement, elle m'a déjà annoncé par contre qu'elle me voit mal transitionner car je suis faible psychologiquement, je souffre de moi même depuis tant d'année, je n'ai aucun confiance en moi, comment je pourrais avoir le courage de transitionner ? J'ai osé en parlé a plusieurs amis très proche qui sont tous ouvert d'esprit et qui me soutiendront, leurs réactions ont du mal à me rassurer, en écrivant ce texte je suis limite aux bords des larmes, je sais que je ne devrais pas, je suis qu'a l'étape 0 ca se trouve je m’emballe pour rien, mais c'est trop dur pour moi :'(
_________________
Note: Je ne suis pas hormoné, c'est juste un miss clic lors de l'inscription ^^"


Dernière édition par Luuckys le 01/05/2018 19:17:49; édité 1 fois
 
Alexandra
grand papillon

En ligne

Inscrit le: 23 Avr 2017
Messages: 235
Localisation: Longueuil
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait

 MessagePosté le: 01/05/2018 18:18:17    Sujet du message: Je me questionne, suis je transgenre ... ? Répondre en citant Back to top

1) toutes les personnes trans ont souffert pendant des années avant de transitionner
2) on est rarement vachement d’attaque avant d’entamer une transition. Dans la mesure où on commence une transition parce qu’on n’en peut plus de se conformer à son genre assigné à la naissance, et qu’on en a souffert pendant des années, on commence généralement en se sentant vachement mal. C’est après que ça va mieux.
3) les peurs sont légitimes. Il faut voir avec la psy. On est toutes passées plus ou moins par là. La voix, l’implantation de cheveux masculine, la calvitie etc. Il y a des solutions qui existent.
4) j’ai porté des vêtements féminins discrets pendant des mois avant d’etre moi-même à temps plein. Tout le monde s’en fiche.
_________________
Alexandra

Ma féminitié est ma lumière intérieure.
 
Leta
petite chenille

Hors ligne

Inscrit le: 02 Fév 2018
Messages: 28
Localisation: Mtl
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 01/05/2018 21:17:07    Sujet du message: Je me questionne, suis je transgenre ... ? Répondre en citant Back to top

Se poser des questions est une bonne chose; Trop s'en poser devient nocif et nous fait souvent tourner en rond. Je suis passée par là, longtemps, et c'est éreintant...
"Pourquoi ? Que faire ? Qu'arrivera-t-il ? Devrais-je ? ..." Le sujet offre beaucoup de place au doute et à la crainte, et bien honnêtement je ne crois pas que quiconque puisse répondre avec une certitude inébranlable à ce genre de questions. Voila pourquoi, tel que le disaient nos voisines de post, il est primordiale de consulter (Heu... je crois que le message est passé). Un(e) spécialiste sera vous faire prendre le recul nécessaire et surtout vous guider dans votre réflexion.

Qui plus est, quand vous parlez de calvitie, de voix, etc... Les choses se règlent souvent au fur et à mesure et mieux qu'on ne l'imaginait. Donc anticiper c'est bien mais cela ne doit devenir une source supplémentaire d'angoisse...

Quoiqu'il en soit, vous semblez sur la bonne voie : Vous vous ouvrez, vous consultez ce site et faite des démarche pour un spécialiste, vous en parlez même à votre mère....
Vous êtes quelqu'un de plus fort que vous ne le croyez.
 
Luuckys
oeuf

Hors ligne

Inscrit le: 29 Avr 2018
Messages: 17
Localisation: France
Sexe: En questionnement
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 02/05/2018 16:08:54    Sujet du message: Je me questionne, suis je transgenre ... ? Répondre en citant Back to top

J'ai mon premier rendez-vous demain après midi (heure francaise)
_________________
Note: Je ne suis pas hormoné, c'est juste un miss clic lors de l'inscription ^^"
 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Transsexualité Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Aller à la page: 1, 2  >
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Cobalt 2.0 phpBB theme/template by Jakob Persson.
Copyright © 2002-2004 Jakob Persson


Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com