D'un autre Genre  Index du Forum D'un autre Genre
forum pour Transsexuel(le) du Québec


Mais elle est où...., mais elle est où.... la libido

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Centre d'information -> Psychologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Sophiel
formation du chrysalide

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2017
Messages: 92
Localisation: Montréal
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 14/05/2018 10:43:26    Sujet du message: Mais elle est où...., mais elle est où.... la libido Répondre en citant Back to top

Bonjour à tous,

Depuis la prise d'hormone ma libido avait grandement baissée, mais alors là, depuis mon orchidectomie, elle a complètement disparue.
Mes taux hormonaux semblent être dans les normes, mais je ne ressent plus d'envie alors qu'avant l'hormonothérapie cela tournait vite dans ma tête.

Vous me direz ce n'est pas vraiment grave... effectivement mais c'est comme si il me manquait qqchose, une drôle de sensation.

Alors ma question serait pour les femmes opérées de notre forum.
Est ce que vous avez ressenti la même chose après la grande opération ?
Est ce que cela est revenu après ?

Au plaisir de vous lire
 
Publicité






 MessagePosté le: 14/05/2018 10:43:26    Sujet du message: Publicité Back to top

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Alina.L
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2016
Messages: 965
Localisation: Cowansville
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 14/05/2018 16:19:36    Sujet du message: Mais elle est où...., mais elle est où.... la libido Répondre en citant Back to top

Salut Sophie!

J'imagine qu'il faudrait que tu t'adresses en étant encore plus sélective en lien avec l'orchidectomie. Quant à moi, j'avais hâte de m'amuser avec cette nouvelle partie de moi. Les trois mois post-op d'abstinence pour la guérison m'ont paru interminables. Il m'en a fallu six en tout avant de vaincre ma crainte que l'acte ne serait pas douloureux (vagino avec cavité en passant).

Et c'est sûr qu'il te manque quelque chose. Lol! Trêve de plaisanterie!

Le goût à l'activité sexuelle n'est pas le même. Le rapport à la sexualité pour la femme n'est pas le même que l'homme. C'est vraiment différent. Tu es davantage en mode receveur que mode donneur bien souvent. Je veux dire... Le classique prend cette forme même si la femme peut très bien être dominante, entreprenante et «chaude» pour parler le langage des jeunes... On se retrouve et on se redécouvre dans tout cela. Donne-toi du temps surtout.

Ça je l'ai compris récemment et j'en suis au dixième mois post-op. Pis je ne crois pas être une deux watts là...
_________________
À plus!

Alina
 
Sophiel
formation du chrysalide

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2017
Messages: 92
Localisation: Montréal
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 14/05/2018 20:51:55    Sujet du message: Mais elle est où...., mais elle est où.... la libido Répondre en citant Back to top

Hello Alina,

Merci pour la réponse, toujours prompte à l'écriture.
Effectivement je pourrais me limiter à celle ayant subit une orchidectomie mais je suppose que la perte de libido touche plus de monde.

Je trouve cela plutôt cool d'être en mode receveuse Embarassed mais je ne voudrais pas perdre le coté entreprenante, et la pouf rien, même plus envie de m'amuser avec ma propre anatomie.

Mais je vais attendre, je pense que le stress ne doit pas m'aider en ce moment
 
Reiko
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2010
Messages: 255
Localisation: Ottawa
Sexe: Autre
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 15/05/2018 08:52:35    Sujet du message: Mais elle est où...., mais elle est où.... la libido Répondre en citant Back to top

Les asexuels et les boutonneux puceaux à trente ans peuvent s'en passer

vous n'avez rien appris avec le mouvement #metoo

les érections sont créées par le monoxyde d'azote qui dilate les veinules du pénis et par une image érotique

La libido est créé par la société occidentale et par un manque ' de féminité chez les hommes gynéphiles ', le désir du corps des filles et des femmes en la conscience des garçons et des hommes gynéphiles est la cause des viols contre elles

il est mieux que les puceaux boutonneux qui ne plaisent pas n'ont pas de libido sinon ils se retrouvent en prison après avoir détruit deux vies

C'est un manque de responsabilité de faire peur aux garçons qui veulent féminiser leur physionomie avec l'androcur ou avec une orchiectomie en disant qu'ils se suicideront s'ils n'ont pas de libido, et , c'est criminel de pousser les garçons à violer en disant qu'ils ont gaspillé leur vie s'ils n'ont pas baisé une jolie nana
_________________
Ma petite bande-dessinée montre comment être joli aux garçons féminins

La vie des silverfish
 
Sophiel
formation du chrysalide

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2017
Messages: 92
Localisation: Montréal
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 15/05/2018 11:42:52    Sujet du message: Mais elle est où...., mais elle est où.... la libido Répondre en citant Back to top

Bonjour Reiko,

Je ne suis pas sûr de comprendre exactement ton cheminement de pensé
Ni même en quoi cela peut m'aider dans mon questionnement.

Mais peut être peux tu éclairer ma compréhension.
 
Alina.L
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2016
Messages: 965
Localisation: Cowansville
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 15/05/2018 12:24:51    Sujet du message: Mais elle est où...., mais elle est où.... la libido Répondre en citant Back to top

Je dois vous avouer que je ne comprends pas trop non plus Reiko... Rolling Eyes Je suis un peu perdue...
_________________
À plus!

Alina
 
Reiko
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2010
Messages: 255
Localisation: Ottawa
Sexe: Autre
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 15/05/2018 12:52:54    Sujet du message: Mais elle est où...., mais elle est où.... la libido Répondre en citant Back to top

Mon premier message dit ' ne faites pas peur aux garçons pour un rien ' et ' ne poussez pas les garçons à harceler les filles pour du sexe '

des ex-amis me poussaient à harceler les filles pour du sexe ' ' plusieurs sexologues m'ont dit ' tu vas te suicider si tu n'as plus de testostérone donc tu n'as plus de libido et donc tu n'as plus envie de baiser '

cette peur m'a enlevé 12 années de ma vie

et cette peur et cette poussée forment la culture du viol en Occident

Ton premier message Sophiel place la libido le pénis in vagina et la masturbation en une nécessité absolue pour que la personne reste vivante, cela est très très très dangereux pour la santé de la personne




Je suis asexuel au niveau du pénis, je ne sens rien d'orgasmic avec mon pénis, je me masturbais en mettant une pression sous le ventre et surtout entre l'anus et la base du scrotum, j'ai arrêté de me masturber il y a longtemps parce que cela siphonnait mon énergie

cela veut dire qu'une femme transsexuelle (désolée) qui a eu une vagino-plastie sa sensibilité orgasmique peut se déplacer ailleurs comme sur les tétons le nez le cou l'anus et même sur les nouvelles lèvres de la vulve, alors ne vous inquiétez pas

la libido ou le sex-drive est stimulé par plusieurs hormones ou neuro-transmetteurs , la perte de la testostérone et peut-être de la libido est un choix d'une personne
_________________
Ma petite bande-dessinée montre comment être joli aux garçons féminins

La vie des silverfish


Dernière édition par Reiko le 15/05/2018 21:28:53; édité 1 fois
 
Alina.L
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2016
Messages: 965
Localisation: Cowansville
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 15/05/2018 16:09:47    Sujet du message: Mais elle est où...., mais elle est où.... la libido Répondre en citant Back to top

Pour ta deuxième partie de message Reiko, je suis plutôt d'accord avec l'essentiel du message. Je m'oppose, par contre, à tes propos sur un garçon qui a eu une vaginoplastie (tu vas peut-être être offusqué par ma rigueur de l'utilisation des termes, mais c'est bien parce que je le suis de me faire mégenrer actuellement par tes propos). Une femme trans est une femme point opérée ou pas, ça n'a aucune incidence. Un homme trans inversement dans l'autre sens. Le genre c'est un état d'être bien avant d'être ramené à son état biologique. Ai-je vraiment besoin de ressortir les études sur le sujet. Je pensais que nous avions déjà bien assez fait le tour de la question entre personnes trans et non-binaires... Si l'individu ne veut pas être catégorisé, c'est son choix. Mais dans la norme, je crois qu'il est préférable que l'on parle de femme trans lorsqu'on parle de vaginoplastie. Merci!

Pour revenir à la première partie, je m'y oppose entièrement, car tes propos nous imposent le carcan de l'idée «être une femme et avoir envie d'une sexualité active normative hétérosexuelle n'est pas bien». Ton argument sur #metoo nous amène là. J'ai de la misère avec ça. Je ne vais pas me pavaner sur la grande rue passante à provoquer l'homme. Le message initial de Sophie ne caractérisait pas non plus, à mon humble avis, la libido dans une nécessité absolue à des régions précises. C'est très bien de se questionner sur le rapport qu'elle avait avec ses zones érogènes d'autrefois et les possibles nouvelles d'aujourd'hui. Mais la nature de son questionnement est pris tout de même dans un sens plus large. Est-ce que je me trompe Sophie?

Oui, c'est triste! Il existe la culture du viol. Ne nous mettons pas la tête dans le sable, mais ne faisons pas non plus des associations et des équations trop vite à la hâte pour prouver un point qui se voudrait bien trop alarmiste à l'heure actuelle. L'événement #metoo et les autres passages similaires dans les époques de notre société nous confirment qu'il faut rester témoins actifs pour défendre et croire ces filles qui n'ont pas choisi le moment, le temps ni l'individu avec qui satisfaire des envies très personnelles et intimes. Notre rôle et le rôle de tou.te.s à la base est de protéger ces filles au moment présent de l'acte en détectant les indices perçus, le rôle du juriste est de prouver que le violeur est coupable et le rôle de la loi de condamner correctement ce dit violeur. Jouons notre rôle activement dans cette société et tout ira mieux.

Merci pour l'ouverture du sujet Reiko et je m'excuse Sophie d'avoir diverger du tien initialement.
_________________
À plus!

Alina
 
Sophiel
formation du chrysalide

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2017
Messages: 92
Localisation: Montréal
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 15/05/2018 17:07:45    Sujet du message: Mais elle est où...., mais elle est où.... la libido Répondre en citant Back to top

Pas de souci Alina, tu as bien compris mon interrogation

Effectivement mon premier message parle de libido sans aucune référence ni à la masturbation, ni à la pénétration.
La libido est pour moi la recherche du plaisir sexuel qui passe par beaucoup de choses... incluant toutes les zones érogènes de mon corps.
 
Alexandra
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2017
Messages: 324
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait

 MessagePosté le: 15/05/2018 17:28:16    Sujet du message: Mais elle est où...., mais elle est où.... la libido Répondre en citant Back to top

Sans être opérée, mais avec une testostérone au niveau zéro ou presque (selon l'endocrino), voici mon point de vue sur la question. Bon, c'est peut-être différent après hein, Alina pourra sans doute confirmer.

Libido spontanée : zéro pis une barre. Ce qui correspond aux témoignages de plusieurs femmes cisgenre, ces dernières pouvant rester un certain temps sans ressentir de besoins au niveau sexuels.

Est-ce que ça me manque ? Non. Carrément pas. Je dirais même que je préfère être affranchie de cette libido qui s'imposait sans que j'ai rien demandé.

Par contre, niveau libido féminine, c'est autre chose. Mais celle ci n'est pas spontanée. La libido féminine se construit. De préférence à deux hein. Et là c'est vraiment le fun. VRAIMENT le fun. Je n'entrerai pas dans les détails, la section 18 ans et + c'est à côté.
 
Alina.L
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2016
Messages: 965
Localisation: Cowansville
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 15/05/2018 18:00:54    Sujet du message: Mais elle est où...., mais elle est où.... la libido Répondre en citant Back to top

C'est vrai ce que nomme Alexandra au sujet de la libido spontanée selon moi. Je suis du même point de vue et personnellement aussi, c'est bon débarras. Pour ce qui de la présence de testo, je me tiens pas loin d'un niveau de 1 (je me dis que c'est peut-être insuffisant dans la mesure de mes observations sur mon humeur). J'ai hâte d'avoir l'avis d'un deuxième endocrinologue. Il manque peut-être une twist à ma recette hormonale (j'estime que Krikri aurait un avis clair à ce sujet, je suis surprise de ne pas l'avoir vue intervenir encore). Enfin... je le verrai la semaine prochaine ce charmant endocrinologue! Yahoo!

Et la libido est là. Elle est vraiment interne, mentale (tsé le sourire niais relativement à une pensée qui traverse l'esprit et que toi seule ait pu réfléchir sur ce moment). Donc, oui elle se construit et c'est en étant en harmonie avec son corps et son esprit qu'elle se forme. Si nous ne sommes pas à l'aise avec notre soi, comment pourrions-nous développer un sincère goût de l'autre? Et je pourrais en dire long sur les quelques expériences vécues déjà depuis février. Faire l'amour d'une façon intelligente, posée et respectueuse tout en étant passionné, ça se peut. Ce n'est pas que bestial et vide d'émotions (opposé et associé à la culture du viol nommée précédemment). La femme a le droit d'aimer le plaisir. Puis, la femme trans aussi!
_________________
À plus!

Alina
 
Sophiel
formation du chrysalide

Hors ligne

Inscrit le: 06 Nov 2017
Messages: 92
Localisation: Montréal
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 15/05/2018 20:48:36    Sujet du message: Mais elle est où...., mais elle est où.... la libido Répondre en citant Back to top

Ce qui est bien avec le forum, c'est que parfois cela mets le doigt sur quelque chose que l'on ressent mais que l'on avait jamais exprimer.

Effectivement la perte de cette libido "instantané" n'est pas pour moi une grande perte. Je pense que ce que je ressens n'est pas la perte mais bien le gain d'esprit/ de temps que cela procure. Parce que avant les hormones, cela occupait une bonne partie de mon esprit.

La libido féminine. J'avais déjà eu un teasing lorsque j'étais encore avec ma femme et que j'explorais ma féminité à l'époque.
Difficile de mettre des mots, mais je comprends bien les votres : interne, mentale, le fun.

Je pense que le "à deux" me manque beaucoup en ce moment pour construire ma nouvelle libido (Difficile de cotoyer tous les jours son ex femme.)
Il faut probablement que je laisse un peu de temps pour découvrir tout cela.
Mais à la facon dont vous en parler, cela donne vraiment envie. Embarassed
 
Reiko
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 05 Oct 2010
Messages: 255
Localisation: Ottawa
Sexe: Autre
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 15/05/2018 22:05:07    Sujet du message: Mais elle est où...., mais elle est où.... la libido Répondre en citant Back to top

J'ai corrigé, Alina

il fallait que j'écrive le premier message ici, surtout en France il y a beaucoup de femmes transsexuelles qui disent des peurs pour décourager le plus de femmes transgenres (non-hormonées) et de garçons-of-feminity-aspiration à féminiser réellement leur physionomie, elles mentent par pur méchanceté, comme exemple ici Weak qui a eu très peur de ne plus avoir de testostérone en son sang après qu'elle a lu le site de Strasbourg mtf, je lis ces peurs (mensongères) à tous les jours sur le doctissimo et sur txy point fr, faites attention aux dires trop négatifs

mon but dans la vie est d'étudié le corps humain l'anthropologie nutritions pour que toutes les femmes transsexuelles et tous les garçons-feminine-aspiration ont les choix et les capacités de modeler leur corps comme elles le veulent, incluant élargir les hanches du squelette

personnellement je crois dur comme diamant que nous pouvons s'en passer de la testostérone, avoir zéro testostérone en notre corps, c'est un choix bien
_________________
Ma petite bande-dessinée montre comment être joli aux garçons féminins

La vie des silverfish
 
Alina.L
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2016
Messages: 965
Localisation: Cowansville
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 16/05/2018 06:21:04    Sujet du message: Mais elle est où...., mais elle est où.... la libido Répondre en citant Back to top

Merci Reiko! Je comprends ton désir d’avoir voulu apporter la précision à ces femmes trans. C’est que le message était plutôt impersonnel au départ. Donc, j’ai cru que tu t’adressais aux femmes trans en général et du même sens je me suis sentie visée puisqu’au départ il n’y avait que Sophie et moi qui avions intervenu. Je respecte ta vision des choses.
_________________
À plus!

Alina
 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Psychologie Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Cobalt 2.0 phpBB theme/template by Jakob Persson.
Copyright © 2002-2004 Jakob Persson


Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com