D'un autre Genre  Index du Forum D'un autre Genre
forum pour Transsexuel(le) du Québec


1ère visite chez le psychothérapeute
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Centre d'information -> Psychologie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Delphine
petite chenille

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2018
Messages: 37
Localisation: Longueuil
Sexe: Homme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 03/06/2018 17:50:52    Sujet du message: 1ère visite chez le psychothérapeute Répondre en citant Back to top

Le 21 juin, début d’une grande étape. Ce sera ma 1ère visite chez le psychothérapeute pour comprendre et voir mon futur. Je suis un homme se questionnant, depuis trop longtemps, sur mon être intérieure. Je rencontre Camille Chamberland. Avez vous des commentaires sur cette spécialiste? Selon vos expériences, avez-vous des suggestions pour entreprendre cette 1ère séance?

Merci.
Delphine.
_________________
« On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » . Antoine de Saint-Exupéry.
 
Publicité






 MessagePosté le: 03/06/2018 17:50:52    Sujet du message: Publicité Back to top

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Cassy
chrysalide

Hors ligne

Inscrit le: 16 Avr 2018
Messages: 117
Localisation: sainte-julienne
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait

 MessagePosté le: 03/06/2018 18:04:45    Sujet du message: 1ère visite chez le psychothérapeute Répondre en citant Back to top

allo je la connais pas mais pour ta 1ere séance surtout reste toi meme et sa va bien aller
_________________
accepter qui on est et en etre fière
 
Delphine
petite chenille

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2018
Messages: 37
Localisation: Longueuil
Sexe: Homme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 22/06/2018 06:31:16    Sujet du message: 1ère visite chez le psychothérapeute Répondre en citant Back to top

Ce jeudi 21 juin, était le départ avec la psychotherapeute, Camille Chamberland. Le contact a été facile et naturel dès les premières minutes. Elle a de la sensibilité, de l’écoute, et bien sur, pas de jugement mais de la compassion. Bref, de l’intelligence émotionnelle. A première vue, je la recommande pour ceux et celles qui veulent se faire accompagner.
Sinon, la séance s’est bien passé pour moi. Comme il était mentionné par des filles dans le forum, il faut s’y présenter comme on se sent, sans honte, sans crainte. J’ai trouvé la séance trop courte pour explorer toute mon histoire, car c’était la première fois que je vidais mon cœur, mon âme, a une autre personne. A suivre...
_________________
« On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » . Antoine de Saint-Exupéry.
 
Marcell
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 29 Sep 2012
Messages: 462
Localisation: Gaspésie ,Grande -Rivière
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 23/06/2018 05:05:25    Sujet du message: 1ère visite chez le psychothérapeute Répondre en citant Back to top

Bonjour Delphine

C'est toujours trop court quand on s'ouvre pour la première fois ;mais que cela fait du bien d'exprimer son intérieur profond. Toutes mes félicitations mon amie.
« On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » . Antoine de Saint-Exupéry. Une grande Vérité. Paix et joie dans tout ton être .Marcelle
_________________
Pour moi le bonheur c' est de reflèter la féminité de mon âme ,dans l'Amour véritable , de tout mon être .
 
Carod
grande chenille

En ligne

Inscrit le: 30 Mai 2018
Messages: 79
Localisation: Boucherville
Sexe: MTF, En questionnement

 MessagePosté le: 24/06/2018 12:24:39    Sujet du message: 1ère visite chez le psychothérapeute Répondre en citant Back to top

Bravo Delphine.

Je serai j'espère la prochaine à te suivre.
 
Delphine
petite chenille

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2018
Messages: 37
Localisation: Longueuil
Sexe: Homme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 24/06/2018 18:33:39    Sujet du message: 1ère visite chez le psychothérapeute Répondre en citant Back to top

Prochaine séance le 26 juin. J'ai hâte! C'est comme s'épanouir.
_________________
« On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » . Antoine de Saint-Exupéry.
 
Carod
grande chenille

En ligne

Inscrit le: 30 Mai 2018
Messages: 79
Localisation: Boucherville
Sexe: MTF, En questionnement

 MessagePosté le: 25/06/2018 14:10:09    Sujet du message: 1ère visite chez le psychothérapeute Répondre en citant Back to top

Salut Delphine,

Son site dit qu'elle ne prend plus personne pour une lettre de recommandation. Et toi tu as eu un rendez-vous?
 
Delphine
petite chenille

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2018
Messages: 37
Localisation: Longueuil
Sexe: Homme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 25/06/2018 17:19:37    Sujet du message: 1ère visite chez le psychothérapeute Répondre en citant Back to top

Bonjour Carod.
Je l’ai appelé. Elle m’a rappelé 2 jours plus tard. Son agenda était plein. Cela a pris 1.5 mois avant qu’une disponibilité apparaisse. Elle m’avait proposé d’autres Psychotherapeute. Mais j’ai préféré patienter pour la rencontrer.
Laisse lui un message. La patience apporte ses fruits
_________________
« On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » . Antoine de Saint-Exupéry.
 
Delphine
petite chenille

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2018
Messages: 37
Localisation: Longueuil
Sexe: Homme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 26/06/2018 11:32:42    Sujet du message: 1ère visite chez le psychothérapeute Répondre en citant Back to top

Deuxième séance.
J'avais hâte d'y aller, mais nerveuse. Poursuite du questionnement, de l'introspection, le déclencheur d'en parler, le poids à supporter, la honte, la dualité. Des nouveaux mots sont sortis, jamais exprimés à quelqu'un. Une forte émotion m'a transporté, lorsque je parlais de mon espoir, de mon but, de la sensibilité, du déplacement de l'âme. C'était fort. Je n'avais jamais vécu cela auparavant. C'est comme sortir d'une noyade. Je tremblais, les yeux presque plein d'eau. Cela va me prendre plusieurs jours pour décanter de cette séance.
Je viens de poser quelques fondations à ma prochaine route. Et j'ai encore hâte à la prochaine...
_________________
« On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » . Antoine de Saint-Exupéry.
 
Alina.L
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2016
Messages: 965
Localisation: Cowansville
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 26/06/2018 18:00:14    Sujet du message: 1ère visite chez le psychothérapeute Répondre en citant Back to top

C'est super Delphine! Je suis bien contente de t'entendre en parler ainsi. Très positif! Tu verras... Que de miracles, tu auras l'impression, de franchir un après l'autre. Mais tout compte fait, c'est tout simplement vivre pour vrai. Te lire me refait penser à mon introspection de mes deux ans et demi accomplis de transition et mes 5 ans et trois quart de réflexion (après le début de l'accompagnement de mon élève trans). Oui oui précise de même, accoter le décompte sur le calendrier scolaire m'aide à retenir ce genre de choses. Lol! Ben te lire me fait monter les larmes aux yeux, simplement parce que je sais que jamais je renoncerais à me lancer dans tout ça sachant ce que la transition a donné. Jamais je renoncerais à cette cassure du noyau familial que nous avions construit mon ex-femme et moi (c'est ce qui fait le plus mal et qui fut le plus négatif dans mon aventure). Oui ce fut et c'est encore extrêmement dur parfois, mais c'était le prix à payer dans mon cas pour avoir enfin l'impression de vivre et avoir encore ce sentiment de me sortir de la noyade comme tu l'as si bien comparé. Je te souhaite que du bonheur ma chère!
_________________
À plus!

Alina
 
Delphine
petite chenille

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2018
Messages: 37
Localisation: Longueuil
Sexe: Homme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 01/07/2018 13:03:16    Sujet du message: 1ère visite chez le psychothérapeute Répondre en citant Back to top

Alina,
C'est encourageant de voir des personnes qui sont passés par le même chemin que j'emprunte, surtout les hauts, puis les bas. D'ailleurs comme j'en discutais avec la thérapeute : "suis-je fou ?". La réponse est heureusement non. Ce qui est impressionnant, c'est l’introspection qui se déclenche entre chaque séance. Ça te fait réfléchir, méditer, espérer, douter, rager. Mais la conclusion est la même: je dois continuer et franchir ce fossé. Le plus dur est à venir, je m'en doute. Cependant, c'est une question d'être soi même, pour soi même. J'ai déjà hâte à ma prochaine séance ce mercredi, même si cela va me brasser, et me faire monter l'eau dans mes yeux.
_________________
« On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » . Antoine de Saint-Exupéry.
 
Alina.L
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2016
Messages: 965
Localisation: Cowansville
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 01/07/2018 13:08:58    Sujet du message: 1ère visite chez le psychothérapeute Répondre en citant Back to top

Fantastique! Fonce et apprécie! Okay
_________________
À plus!

Alina
 
Delphine
petite chenille

Hors ligne

Inscrit le: 03 Juin 2018
Messages: 37
Localisation: Longueuil
Sexe: Homme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui

 MessagePosté le: 05/07/2018 09:56:31    Sujet du message: 1ère visite chez le psychothérapeute Répondre en citant Back to top

Nouvelle séance Elle a été ponctuée d'une surprise (une vraie). Durant notre dialogue sur mon ex-femme, la thérapeute me dit :
"as-tu entendu ?".
"Quoi donc", je lui demande.
"Le bruit du camion dans la rue?"
"Non" dit-elle.
"tu as dit que tu étais "amoureuse...". Et non amoureux.
"Es-tu surprise ?" dit-elle.
"Non, pas du tout. Et j'aime cela.".
J'en déduis que depuis le début de ma thérapie, que mon subconscient féminin reprend sa place. Il s'épanouie, et mon moi féminin fait sa marque dans mon cerveau, en utilisant des mots féminins quand je parle de moi.
C'était mon coup de cœur de la journée. Juste à y repenser, de l'émotion me monte aux yeux. C'est de la renaissance.
Mais un autre élément ternit cette fleur. C'est comment annoncer cela, un jour, à ma conjointe. Et cela ressemblera à monter l'Everest sans oxygène...
Terminons sur une belle note : vivement la prochaine séance :-)
_________________
« On ne voit bien qu’avec le coeur. L’essentiel est invisible pour les yeux. » . Antoine de Saint-Exupéry.
 
Alina.L
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 26 Fév 2016
Messages: 965
Localisation: Cowansville
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 05/07/2018 10:12:57    Sujet du message: 1ère visite chez le psychothérapeute Répondre en citant Back to top

Ahhh Delphine!!! C'est beau! Contente de lire cela.

L'annoncer ne sera jamais une chose facile. Je l'avais fait avant de consulter. Donc, c'était très poignant. Tu peux te l'imaginer.

Dis-toi que tu as au moins de l'aide pour saisir les outils possibles pour y arriver. Ça donnera peut-être vraiment mieux que mon résultat désastreux. Lol! Il est important de comprendre que d'une relation à l'autre et que d'êtres humains à d'autres, les contextes peuvent être complètement différents, mais ça me rappelle le mauvais souvenir que j'aurais tant donc aimé ne pas faire vivre cette souffrance à mon ex-femme. Je l'aimais vraiment... Je voulais vraiment son bien, j'aurais vraiment voulu passer ma vie avec elle et avoir nos quatre enfants. Toutefois, après un an et demi de mariage et six mois vécu après la naissance d'Édouard ce n'était plus viable. Tout ce que je veux en dire c'est que malgré m'être souvenue avoir pleurer des rivières avec mon ex-femme où elle m'a saisi doucement Édouard de mes mains pour faire ses bagages et quitter la maison pour aller chez ses parents quelques jours et m'être couchée en boule sur la céramique tellement la douleur était forte, je m'en suis remise. Je vais bien maintenant. C'est surmontable, même si c'est douloureux et que ça passe négativement, c'est surmontable, je te l'assure. Je te souhaite franchement à ce que ça se passe bien. Beaucoup mieux que moi même! Vraiment! Je t'envoie tout l'amour et la force qui peut être possible avec plein de compassion.

Je crois qu'Alexandra (si je me permets de te nommer et pour ne nommer qu'elle...) est une belle preuve qu'un couple peut passer au travers de cette tempête. Alors, il n'y a pas que des expériences négatives.
_________________
À plus!

Alina
 
Alexandra
grand papillon

En ligne

Inscrit le: 23 Avr 2017
Messages: 324
Sexe: MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Changement de mention de sexe: Fait

 MessagePosté le: 05/07/2018 23:30:10    Sujet du message: 1ère visite chez le psychothérapeute Répondre en citant Back to top

Bonjour,

On parle de moi alors j’arrive Mr. Green

Bon. Je vais parler de mon expérience perso. Et ça vaut la peine parce que souvent, on bouquine sur internet des histoires de ruptures déchirantes, et pas assez de belles histoires. Je pense sincèrement qu’on est plus nombreuses qu’on le pense à ne pas avoir sacrifié sa relation amoureuse sur l’autel de la transition, et il est important de dire à ses consœurs que : oui, ça peut très bien se passer.

Ceci étant dit, voici comment ça s’est passé pour nous.

J’ai fait mon coming out à ma conjointe il y a environ 8 ans. Après en avoir parlé à une amie qui estimait que c’était un secret trop lourd à porter, j’ai décidé d’en parler. Ca a été très court. Je lui ai dit : « J’ai un trouble d’identité de genre. »

Bon, je résume un peu. Il y a eu une petite intro avant ça hein. Mais en substance, c’est ce que j’ai dit. Elle n’a pas été étonnée. Elle avait vu depuis notre première rencontre, que je n’étais pas un « homme » ordinaire, que j’avais un côté féminin plus développé et que je semblais pleinement assumer, et elle aimait ça.

Bon, je crois qu’elle aimait surtout ma sensibilité, le fait que je sois pas macho, que j’adore magasiner, que je lui trouvais toujours plein de beaux vêtements à porter, que je ne passe pas mes soirées à regarder le hockey etc. Mr. Green

Détail important. Au moment du coming out, nous ne sommes pas mariés, mais nous avons un bébé d’environ 6 mois.

A ce moment là, je lui dis en toute bonne foi, que ma dysphorie est sous contrôle, et que je n’envisage pas de transitionner un jour.

Les années passent, et nous décidons de nous marier. Ironiquement, c’est peu de temps après le mariage, que je vais progressivement perdre tout contrôle sur ma dysphorie.

Mais je suis encore en plein déni vis à vis de ça. Je mets tout ça sur le compte de l’anxiété. On me diagnostique un trouble anxieux généralisé, je prends des pilules, je vais en thérapie. Ça dure un an, naturellement ça ne fonctionne pas.

Tous les mécanismes de défense que j’avais mis en place pour contrôler ma dysphorie continuent de tomber les uns après les autres. Je ne rentre pas dans les détails, vous savez ce que c’est.

Je commence à sérieusement envisager d’en parler à mon épouse. Mais elle vit des moments difficiles de son côté. Je l’aide de mon mieux, tout en me demandant quand et comment lui parler de ma dysphorie qui est de plus en plus envahissante. Je me dis que je dois attendre un meilleur moment pour lui en parler.

Mais le temps passe, et ce moment ne semble jamais venir. En réalité, il n’y a pas de bon moment. Il n’y en a jamais.

À ce moment là, je commence à être terrifiée qu’elle me quitte une fois que je lui dirai toute la vérité. Alors voyant que ma dysphorie est de plus en plus difficile à porter, j’ai commencé à aborder subtilement le sujet : en lui disant que je dois changer de psy, pour aller en consulter une qui pourra m’aider pour ma dysphorie. Et j’ajoute que j’ai justement besoin d’aide. Mais à ce moment là, elle ne demande pas si je compte faire une transition ou non. À ce moment là, je suis encore persuadée qu’il est possible d’éviter ça. J’ai le secret espoir que la psy me donnera des outils pour gérer ma dysphorie sans passer par la case transition.

Elle savait que j’allais demander de l’aide, que j’avais téléphoné, et qu’on m’avait mise sur une liste d’attente.

Puis, un soir, en rentrant du travail, elle passe au courier. Et elle tombe sur une enveloppe d’une grande enseigne de prêt-à-porter féminin. Une boutique qu’elle fréquente aussi. Sauf que l’enveloppe est à mon nom, et non au sien.

J’avais toujours fait attention de ne jamais m’enregistrer pour des cartes de points, mais une vendeuse un peu trop zélée a appuyé sur le mauvais bouton cette journée là. Résultat : ce soir là, mon épouse m’a demandé si je n’avais rien à lui dire, en agitant la fameuse enveloppe sous mon nez.

Alors je lui ai tout raconté. La perte progressive et exponentielle de toutes ma barrières. Ma dysphorie hors de contrôle, d’où la nécessité de consulter, et l’espoir d’avoir un rendez-vous incessamment.

J’ai eu des nouvelles de la psy 10 jours plus tard. Et j’ai eu ma première consultation 5 jours après. Je suis sortie de là totalement secouée, après avoir pleuré toutes les larmes de mon corps. Et les séances consécutives ont été identiques. Naturellement, la psy n’a jamais tenté d’explorer la possibilité de gérer ma dysphorie. Parce qu’une fois que les barrières tombent, c’est fini. On ne peut pas les reconstruire.

Entre temps, mon épouse refuse de voir à quoi je ressemble quand je suis moi-même. Elle redoute un peu de voir le résultat. Et c’est sans doute aussi une manière de se ménager elle-même. Finalement au bout de quelques jours, je lui propose de voir une photo. J’avais pris des photos de moi avec un retardateur, et fait quelques petites corrections sur Photoshop : rien de bien méchant, j’avais just effacé l’ombre de la barbe que le maquillage n’avait pas entièrement réussi à masquer. Lorsqu’elle me voit, elle est très étonnée. Après tout c’est une partie de moi qu’elle n’avait encore jamais vue. Et elle voit une féminité qu’elle n’avait même pas encore soupçonné, en tout cas pas à ce point là.

Après ça, les choses s’enchaînent assez rapidement. Elle accepte de me voir telle que je suis vraiment. Et en me voyant, elle commence à penser à l’avenir. À notre avenir. Elle m’encourage. Elle me dit que je serai très belle. Et elle me dit d’écouter mon cœur. Si transition il y a, on la fera à deux. Et pour notre petit garçon, on verra plus tard comment lui annoncer la nouvelle.

Environ un an plus tard. Nous sommes toujours ensemble. Tout va bien. Bon, ce n’est pas facile tous les jours. Surtout quand j’ai commencé à être moi-même à temps plein et que j’ai commencé à me révéler au monde entier. Il y a une forme d’anxiété sociale à laquelle il faut faire face. Que faire si on me regarde de travers ? Comment réagir si commentaire désobligeant il y a ? Mais il n’y a rien eu de tout ça, ou si peu. Oui, j’ai bien eu quelques regards intrigués, mais la plupart du temps, personne ne fait attention à moi. Personne ne fait attention à nous. L’anxiété s’est peu à peu estompée, et a fini par disparaître.

Des défis nous en avons tous les jours. À 9 mois d’hormones aujourd’hui, et une dose d’oestrogènes qui demande probablement d’être ajustée, je ne suis pas tous les jours facile à vivre. Je me tape encore de bonnes crises de dysphorie que nous gérons à deux. Je sais que ces crises sont normales, et que je dois travailler là dessus. C’est du boulot de soigner son apparence en attendant que les hormones fassent leur travail. Il y a tout plein d’insécurité à gérer de ma part liées à la dysphorie.

Et il y a le soucis de l’orientation sexuelle. La sienne. Elle n’est pas lesbienne. Mais elle est mariée à une femme trans. Il faut travailler à deux pour trouver un équilibre dans tout ça.

Elle s’est aussi énormément documentée sur les personnes transgenre. Mine de rien c’est du boulot. Mais elle se dit que ça en vaut la peine. Nous avons construit une merveilleuse complicité au fil de ans. Il y a aussi beaucoup d’amour. Un enfant. Une hypothèque. Pourquoi détruire tout ça ? Pourquoi rompre avec l’autre alors qu’elle va enfin se sentir mieux dans sa peau et enfin réaliser tout son potentiel ?

Tous les jours, je suis heureuse d’être avec une femme qui voit au delà du : « j’ai pas signé pour ça », ou « moi j’ai besoin d’être avec un homme », ou que sais-je encore que j’ai pu lire à droite à gauche sur internet et même sur ce forum. Bon, peut-être qu’on me trouvera assez dure dans mes propos, mais c’est comme ça que je ressens les choses. Nous ne mentons pas par omission. Nous ne trahissons personne, sauf peut-être nous-mêmes parce que nous nous conformons à notre genre assigné à la naissance pour tout plein de raisons qui nous sont propres. Nous sommes des personnes qui avons beaucoup souffert, et un beau jour, nous avons décidé que nous serions heureuses. En étant heureuses, en nous épanouissant, nous contribuons à rendre nos proches heureux aussi.

Avec mon épouse, même si ce n’est pas tous les jours facile, notre complicité est plus forte que jamais. Notre amour est toujours là, profond, solide. Ce que nous avons est merveilleux, et vaut la peine qu’on fasse des efforts pour le préserver.

Voilà. J’ai été longue, désolée... mais j’espère que ça mettra du baume au cœur de plusieurs personnes qui doutent, et qui redoutent ce moment où il faudra en parler à son amour.
 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Psychologie Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Aller à la page: 1, 2, 3, 4, 5, 6  >
Page 1 sur 6

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Cobalt 2.0 phpBB theme/template by Jakob Persson.
Copyright © 2002-2004 Jakob Persson


Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com