D'un autre Genre  Index du Forum D'un autre Genre
forum pour Transsexuel(le) du Québec


Heaveny38
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Centre d'information -> Chirurgie
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Michèle-Janick
Invité

Hors ligne




 MessagePosté le: 22/06/2012 21:42:54    Sujet du message: Heaveny38 Répondre en citant Back to top

Donc ta capacité physique d'avoir des orgasmes n'est pas endommagé.
Si tu n'es pas capable d'en avoir étant réveillé est ce que c'est un blocage psychologique ?
Ou bien tu essais tellement d'en avoir un que ça te fait vivre un stress qui te bloque encore plus.
 
Publicité






 MessagePosté le: 22/06/2012 21:42:54    Sujet du message: Publicité Back to top

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
heaveny38_
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2010
Messages: 947
Localisation: 3R
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Augmentation mammaire: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 22/06/2012 23:32:09    Sujet du message: Heaveny38 Répondre en citant Back to top

moi aussi ça a commencé comme ça Brooke. dès les premières semaines post-op, j'ai eu quelques réveils que j'étais en plein orgasme, puis par après je n'en ai pratiquement jamais eu, ni endormie, ni éveillée. ce n'est que voilà quelques semaines je me suis remise à en avoir la nuit, mais beaucoup plus souvent, et ma libido avait comme monté dans le tapis, mais je n'arrivais toujours à rien éveillée. puis, après un moment, le goût en bas est devenu intolérable et j'ai finalement réussi, un moment donné, à en avoir un, et j'ai compris un peu ce qui m'amenait à en avoir. je peux maintenant en avoir éveillée, mais dans mon cas, c'est vraiment poche comme orgasme. c'est même pas la moitié de la force de ceux que j'avais avant les hormones ou même avant l'op. et comparé à ce fameux orgasme féminin, c'est peut-être 10% du plaisir. c'est même pas assez agréable pour que j'aie le goût de recommencer

dans mon cas, c'est presque totalement psychologique maintenant les orgasmes. je n'ai qu'à faire de la pression en dedans, soit avec mes muscles ou mon dilatateur, puis à me stimuler sexuellement, mentalement, puis ça finit par venir tout seul, mais ça me prend un de ces concentrations là... c'est bien trop compliqué!!!

pour l'enflure, c'est dur à dire, mais je crois que c'est pas mal tout parti là, ça ressemble vraiment à quelque chose maintenant, LOL j'ai longtemps pensé que ça y était, mais ça a continué à changer longtemps. ça fait un bon bout que ça n'a pas changé là et j'ai pas mal tout récupéré ma sensibilité (tactile en tout cas), mais mon clitoris ne me procure aucune stimulation du tout. et d'ailleurs, je vais devoir avoir une révision mineure en octobre pour ça. une partie des tissus a cicatrisé par dessus ce petit coquin...
 
Michèle-Janick
Invité

Hors ligne




 MessagePosté le: 24/06/2012 03:15:39    Sujet du message: Heaveny38 Répondre en citant Back to top

Je ne sais plus quoi penser Rolling Eyes d'un côté j'étais contante pour toi Heaveny que tu aie retrouvé ta sensibilité et que tu as réussi à avoir un orgasme.
Mais finalement tu sembles dire que tu es déçu de l'expérience. En plus tu sembles vouloir dire que ton clito est mort sans aucune sensation ?
Finalement Marie-Marcelle avait peut-être raison de dire que beaucoup de trans après l'op n'ont plus d'orgasme ou très faible.
Aurais-tu fait la vagino si tu aurais sû que tu perdrais ta capacité d'avoir des orgasmes ?

Il y a une fille dans mon ancien groupe de thérapie qui lorsqu'elle a sû que les risques de ne plus avoir de sensation sont très élevés elle a décidé de ne pas subir l'op.
Elle a déjà un chum qui accepte sa condition de trans. Elle a dit qu'elle aimait beaucoup trop faire l'amour et jouir et elle ne voulait pas prendre de chance.
Ce qui était important pour elle c'est d'avoir des hormones et des seins.
Elle préférait garder son pénis mais qu'on lui enlève seulement les testicules.
Y'en a une autre à l'ATQ qui dit vouloir garder son pénis car elle veut continuer à faire l'amour à sa blonde et que sa blonde la laisserait si elle faisait la vagino.
 
Zack
Invité

Hors ligne




 MessagePosté le: 24/06/2012 09:27:37    Sujet du message: Heaveny38 Répondre en citant Back to top

heaveny38_ c'etais les deux m'a remarque lol en fais a vs lire je me rend conte de quelque truc lol mais pour toute l opération je crois que sa dépend de l'objectif de chacun, moi je sais que je veux la total pour X raison. Pour se qui est des sensation avec le temps p-e que sa va s'amiliorer, je sais qu on dois réapprendre a se donner plaisir apres, avec le temps on peu surment y arriver
 
heaveny38_
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2010
Messages: 947
Localisation: 3R
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Augmentation mammaire: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 26/06/2012 00:59:31    Sujet du message: Heaveny38 Répondre en citant Back to top

en tout cas moi, orgasme ou pas, j'aurais voulu recevoir l'opération quand même! je suis quand même contente d'avoir retrouvé cette possibilité, mais c'est juste que l'intensité n'est pas au rendez-vous. pour ce que tu disais à propos du clitoris, M-J, ce n'est pas qu'il n'est pas sensible, j'ai pas mal tout retrouvé ma sensibilité dans ce coin-là, mais c'est que les stimulis ne sont pas sensuels/sexuels du tout, c'est comme toucher de la peau bien ordinaire, genre.
 
Michèle-Janick
Invité

Hors ligne




 MessagePosté le: 02/07/2012 01:40:46    Sujet du message: Heaveny38 Répondre en citant Back to top

Qui a lu l'article du journal de Montréal de samedi ?

2 ans après son opération elle n'a aucune sensation et beaucoup de douleur et d'enflure.
Un cas raté par Brassard ?

Est-ce-que l'op vaut toutes ces souffrances et la perte de sa sexualité ?

Je suis allée voir 2 amies après leur opération au centre de convalescence et j'ai vu et entendu des femmes dire qu'elles avaient tellement mal qu'elles voulaient mourir.

Il faut être bien au courrant de tous les risques et épreuves que nous allons traverser pour savoir dans quoi on embarque et prendre la bonne décision en toute connaissance de cause.
Brassard est très impressionné par celles qui lui dit avoir lu des histoires horribles sur la chirurgie et de connaitre beaucoup de trans qui ont perdu leur sensibilité et leur sexualité et que malgré tout elles désirent l'op.
Y'en a qui arrive pour l'entrevue et qui s'immagine qu'après l'op leur vie sexuelle va être un feu d'artifice et que enfin tous leur problèmes seront disparus. Celles là risque de se faire refuser pour l'op.
 
heaveny38_
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2010
Messages: 947
Localisation: 3R
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Augmentation mammaire: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 02/07/2012 09:52:26    Sujet du message: Heaveny38 Répondre en citant Back to top

C'est effectivement comme ça M-J. Il ne faut pas s'imaginer que ça va être du gâteau et que tous nos problèmes vont être réglés une fois opérée!!! C'est plutôt le contraire, c'est tout un univers de possibilités, autant bonnes que mauvaises, qui s'ouvrent à nous rendues là.

Je n'ai pas lu l'article, mais je sais qu'il y a des "cas ratés" comme tu dis, mais comme pour toute chirurgie, et celle-là n'en est pas une petite DU TOUT, il y a des risques et c'est malheureusement la réalité Je suis contente de m'en être bien sortie, car malgré toutes mes douleurs au début, je n'ai pas eu de complications et j'en suis très reconnaissante. Je fais partie de celles qui ont eu mal en s.v.p. et je ne mens pas quand on me demande si ça fait mal, mais je sais qu'il y a aussi des chanceuses pour qui les douleurs sont à peine au rendez-vous. Ça, on ne le sait jamais avant de passer par là.

Une chose est certaine, pour celles que ça ne fait presque pas mal, il faut faire attention, car c'est là une chirurgie invasive majeure et si notre corps ne nous indique pas qu'on a mal, ça ne veut pas dire que ce n'est pas fragile. Il faut agir pratiquement comme si ça faisait mal!!! Les complications que j'ai entendues parler ça et là et qui reviennent en "histoires d'horreur" de temps à autre, c'est lorsque l’urètre décide de se refermer ou les fistules vagino-rectales. Dans ces cas-là, il faut s'attendre à un combat si ça nous arrive. Sinon, il y a tellement de petites brimbales qui peuvent arriver et qui sont si inquiétantes sur le moment, mais qui finissent par passer et ne laissent pas de traces, comme les nécroses superficielles ou des trucs du genre.
 
brooke
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 19 Juin 2009
Messages: 221

 MessagePosté le: 20/07/2012 20:29:59    Sujet du message: Heaveny38 Répondre en citant Back to top

Perso... quand je me suis casser la jambe c'était plus douloureux que cette opération et j'ai subis augmentation mammaire et SRS en meme temps.
Tout dépend de l'individu, je courais apres 3 semaines et j'allais faire mon épicerie seule au retour a la maison!



Je suis sensible et tout va dans les autres aspects de ma chirurgie. Alors ne soyez pas trop effrayé, sa peut faire mal et sa peut être juste un inconfort aussi.


XoX

Brooke !
 
Michèle-Janick
Invité

Hors ligne




 MessagePosté le: 21/07/2012 02:12:28    Sujet du message: Heaveny38 Répondre en citant Back to top

Gilberte m'a rassuré hier quand elle m'a dit que la très très grande majorité de ses filles après la SRS n'ont pas de problème se sensibilité et de douleur.
Que les histoires d'horreur que j'ai entendu sont presque inexistantes.
 
Stéphanie
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2011
Messages: 2 007
Sexe: Femme

 MessagePosté le: 21/07/2012 09:55:32    Sujet du message: Heaveny38 Répondre en citant Back to top

C'est comme les critiques de produits électronique en ligne : Tu entends juste parler du monde qui ont des problèmes car le monde qui en ont pas ne prennent pas le temps d'en parler.
 
heaveny38_
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 10 Oct 2010
Messages: 947
Localisation: 3R
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Augmentation mammaire: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 21/07/2012 10:03:44    Sujet du message: Heaveny38 Répondre en citant Back to top

oui, c'est un fait, les histoires d'horreur sont des exceptions, il ne faut pas se faire de peurs inutiles, mais de là à croire que ça ne fait pas mal, ÇA c'est minimiser. dans ma vie, mes 2 plus grandes douleurs ont été mon augmentation mammaire et ma SRS. mais nous les trans, on est prêtes à endurer beaucoup, alors je repasserais même au travers à nouveau si c'était nécessaire.

c'est un fait Stéphanie, mais il y a tellement de "complications" mineures aussi qui arrivent presque à chaque fois, et ça, personne n'en parle beaucoup, alors moi j'ai été très surprise et inquiète à plusieurs reprises, pensant que j'étais la seule à vivre ça, alors qu'en réalité, ça arrive très fréquemment. granulations, nécrose superficielle, saignements, etc. c'est pas des histoires d'horreur ça, mais ça fait peur que ça arrive et que tu penses que tout se passe comme sur des roulettes pour tout le monde!
 
Stéphanie
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 23 Avr 2011
Messages: 2 007
Sexe: Femme

 MessagePosté le: 21/07/2012 11:13:30    Sujet du message: Heaveny38 Répondre en citant Back to top

Bah, ça fait parti de la guérison. Même si c'est vraiment pas au même niveau, j'ai eu plusieurs problèmes avec tout mes piercings. Saignements, enflement, du pue, des reflous de peau, etc. Ça finis par se replacer. Alors si ya toutes ses "complications" pour des petits piercings, alors pour une grosse chirurgie, c'est exponentiel. Je ne considère pas vraiment ça anormal vraiment.

Pour ma chirurgie de la pomme d'adam, j'ai fait la mauvaise découverte que les anti-douleurs à base de morphone ne m'affectaient pas. Une chance que j'ai une bonne tolérance, car je risque de devoir l'endurer en sortant de la clinique. Heureusement que la douleur des premiers jours n'était pas constante, elle était seulement là quand je parlais ou que j'avalais (même avaler ma salive). C'est drole que mon corps endormie avec catché que ça faisait mal en avalant, alors il n'avalait plus ma salive... Je me réveillait quelque fois par nuits à devoir changer d'oreiller ou de tait d'oreiller, lol.
 
elissa
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2011
Messages: 332
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Mastectomie: Fait
Augmentation mammaire: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Hystérectomie: Fait
Vaginoplastie: Fait
Phalloplastie: Fait
Metaidoïoplastie: Fait

 MessagePosté le: 22/07/2012 10:21:55    Sujet du message: Heaveny38 Répondre en citant Back to top

une chose qu'il ne faut pas oublier est que la douleur se passe uniquement dans notre cerveau.Soi on l'accepte soi on la refuse en focusant dessu. Principalement elle sert a nous indiquer que quelque chose ne vas pas dans notre corp, par exemple une blessure. Dans un cas d'accident la douleur dois sérieusement prisent en compte car on ne sais jamais si les blessure sont grave. Mais quand il sagi d'une blessure superficiel ou volontaire comme une chirurgie,le signal de douleur est beaucoup moin sinonime de danger. Pour certaine personne c'est facile de faire la juste part des chose et de prendre cette douleur pour ce qu'elle est sant trop y acorder d'importance,mais d'autre s'on incapable de séparer la douleur qui est un signal de danger et la douleur qui vien d'un acte controlé et qui est généralement sans consécance. Ce qui fais que ces personne n'arrive pas a dédramatiser et continuer a vivre normalement ou presque. J'ai connu deux personne qui avais un trouble cronique qui leur procurais constament de la douleur dans tout le corp. Une se plaignais constament de ses douleur et l'autre le seule moyen de savoir qu'elle avais mal étais de lui demander. Pourtant les deux avais les même douleur mais seulement une des deux acceptais cette douleur comme une sensation parmi tant d'autre.
 
Michèle-Janick
Invité

Hors ligne




 MessagePosté le: 22/07/2012 16:14:29    Sujet du message: Heaveny38 Répondre en citant Back to top

J'ai déjà eu un mal de dent épouvantable. Je ne crois pas qu'essayer de me convaincre que la douleur est imaginaire ait changé la douleur que je ressentais.

Même si la douleur est une création artificielle et virtuelle du cerveau l'effet ressenti demeure réel dans la conscience.
 
elissa
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 16 Jan 2011
Messages: 332
Sexe: Femme, MTF
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Mastectomie: Fait
Augmentation mammaire: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Hystérectomie: Fait
Vaginoplastie: Fait
Phalloplastie: Fait
Metaidoïoplastie: Fait

 MessagePosté le: 22/07/2012 16:59:32    Sujet du message: Heaveny38 Répondre en citant Back to top

l'idée n'est pas d'essayer de se convaincre que la douleur est imaginaire mais plustot de l'accepter et en faire abstraction le plus possible. Cependant c'est sure que si je me fais couper un bras, il y a peut de chance que ca ne fassent pas mal. Je ne dit pas que la vaginoplastie ne fais pas mal,mais seulement que c'est pas toute les femme qui se laisse envaïre par la douleur. Et ça s'aplique à tout les aspect de la vie, plus on focus sur ce qui nous es désagréable pire c'est. Mais j'admet que c'est plus facile a dire qu'a faire.
 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Chirurgie Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Aller à la page: <  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  >
Page 6 sur 9

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Cobalt 2.0 phpBB theme/template by Jakob Persson.
Copyright © 2002-2004 Jakob Persson


Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com