D'un autre Genre  Index du Forum D'un autre Genre
forum pour Transsexuel(le) du Québec


6 mois sans coupure
Aller à la page: <  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Le salon de discussion -> Sujet divers
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Sweety~Mel
chenille

Hors ligne

Inscrit le: 14 Juin 2012
Messages: 46
Localisation: Hawkesbury (à mi-chemin entre Montréal et Ottawa)
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait

 MessagePosté le: 08/07/2012 06:44:10    Sujet du message: 6 mois sans coupure Répondre en citant Back to top

Vraiment désolée pour le mélange entre les personnes, j'étais sans doutes un peu fatiguée hier soir Embarassed .

Quoiqu'il en soit continu ton beau travail Gbrl!


Gbrl a écrit:
J'ai eu des passes où j'étais hospitalisé en psychiatrie, souvent après des tentatives de suicides, pendant lesquels les rages d'automutilation étaient tellement intenses, que le seul moyen de m’empêcher de le faire était de m'attacher. Quand ils testaient des médicaments pour essayer de freiner ces rages là, le plus souvent je finissais par passer 4-5 jours assis sur un chaise à fixer dans le vide, baver et répéter la même phrase. Je ne crois pas qu'ils m'auraient mis dans cet état là si ça n'avait pas été sérieux.

C'est loin d'être une partie de plaisir. J'ai une amie qui pendant longtemps a été accro à l'héroine et au crack et elle me disait que c'est plus dur arrêter de se couper que d'arrêter l'héroine.


Je réalise bien que c'est quelque chose de très sérieux et que pleins de gens souffrent de cela, comme d'autres c'est la drogue etc.

Chaque fois que j'ai rencontrée un nouveau psy ou thérapeute c'était une des questions qui faisait partie de l’évaluation, à savoir si je me coupait (automutilation) ça montre bien que c'est quelque chose d'aussi sérieux sinon plus que la drogue et autres.

Je connais ça les médicaments qui rendent "Zombie" comme je dis; maintenant j'ai tellement peur de me retrouver là encore que je fais tout ce que je peux pour ne pas avoir à en reprendre.

Pour ce qui est de la comparaison avec l’héroïne et le crack, et bien je ne croyais pas que ça pourrais être pire (se couper) pour certaines personnes, mais j’imagine qu'on apprend de nouvelles choses tous les jours, n'est-ce pas. Faut dire que je ne connais personne qui se coupe ou du moins personne ne m'a dévoilée cela jusqu'ici, j'ai seulement vu cela dans les films (et sur internet) malheureusement (ou heureusement). Moi dans mon entourage c'est surtout la drogue le problème, et principalement l'Oxycontin, c'est ça le gros problème que je rencontre le plus.

~Mélanie
_________________
~ Avec Dieu pour ami, difficile de se sentir seule! ~
 
Publicité






 MessagePosté le: 08/07/2012 06:44:10    Sujet du message: Publicité Back to top

PublicitéSupprimer les publicités ?
 
Michèle-Janick
Invité

Hors ligne




 MessagePosté le: 08/07/2012 16:38:40    Sujet du message: 6 mois sans coupure Répondre en citant Back to top

C'est difficile à comprendre pour moi car je n'ai aucune dépendance.
En fait la dépendance ne colle pas à moi. Mon cerveau est incapable de rester accroché à rien que ce soit psychologique ou physique.
La seule chose donc je suis dépendante c'est d'être incapable d'arrêter de respirer.

Donc le concept de la dépendance est une énigme pour moi.
 
GreenDinosaur
chenille

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2012
Messages: 55

 MessagePosté le: 13/07/2012 22:20:19    Sujet du message: 6 mois sans coupure Répondre en citant Back to top

Félicitation à toi Gbrl ! J'avais arrêté un moment, 8 mois je crois, c'est revenu, comme une drogue malheureusement...

Michèle-Janick a écrit:
J'aimerai bien comprendre qu'est ce qui se passe dans l'esprit d'une personne pour se tailler la peau

je vais essayer de répondre au mieux à ta question...

Le truc c'est que beaucoup commence un jour sans vraiment sans rendre compte, moi je me souviens la première fois que je l'ai fait, c'était par pur désespoir, j'étouffais, tout simplement. J'étouffais à un point tel que j'avais besoin d'un moyen de me liberer. C'est surtout ça qu'on recherche, au départ, une sorte de libération. On cherche désespérement une facon de taire la douleur psychologique, même si ça veut dire se faire mal physiquement. Bien vite, ça devient comme une drogue... Quand j'ai commencé à me coupé, je me coupais à tout les jours par plusieurs fois, au bout d'une semaine je ne pouvais déja plus compter les cicatrices. Ce que je veux dire c'est que pour certains, la douleur mentale devient tellement forte que l'automutilation devient tout ce qui nous reste.

Moi à l'époque, je me sentais tellement mort, qu'au moins quand je me coupais, j'avais l'impression de vivre un peu, même si c'était par la souffrance. Parceque mon mentale je l'avais, disons le comme ça, tué. Je souffrais trop quoi. C'est dur à expliquer le désarroi qu'on ressent quand on en arrive là, j'en suis pas fier et j'aimerais bien comme Gbrl, effacer cette partie de ma vie, mais d'un coté jme dit que c'est ce qui me permet de comprendre tant la souffrance d'autrui.

Bref, revenons en à la question donc. Si je demande à toute les personnes que je connais qui se sont coupé, ils me diront tous qu'ils le voyaient comme une drogue, parce que c'est un peu ça que c'est. Certes les effets sont différents, mais quand on en a ''besoin'' crois moi, les effets sont là. Je ne dis pas qu'il faut aller se couper à tout va quand on ne va pas bien, loin de là, mais certaines personnes en arrivent là, et dans ces cas là, ils en ont besoin, je dirais. Je sais que je ne dirai jamais à une personne de ne pas se couper, parce que c'est dure de ne pas le faire.

Qu'est-ce qui pousse une personne à se couper? Le désespoir, je l'ai déja dit. La douleur. Le besoin de se sentir en vie. La colère. Toutes sortes de sentiments qu'on peine à conserver en soi.

La dernière fois que je l'ai fais, c'était il y a 2 semaines, pourquoi ? Parce que j'étouffais, parce que j'étais en état de crise. Je m'explique. Maintenant, j'ai plus ou moins arrêté, enfin, si je compare à quand j'ai commencé... Quand je le fais c'est uniquement quand je suis en état de crise. État de crise pour moi, c'est quand j'étouffe, quand je ne peux plus respirer tellement j'ai un poid sur le coeur, sur l'âme. Quand je me coupe, je ne pense plus. Je ne me dit pas ''tiens je vais me couper, ça va passer'' ou encore ''faudrait pas que je me coupe, ou alors je vais encore avoir des cicatrices à panser...'' Non, quand je me coupe, je ne pense pas. Je le fais, tout simplement, ya des fois tout simplement ou c'est la douleur qui vous controle, bah voila.

Pour ceux qui ne l'ont pas vécu, c'est souvent difficile à comprendre, bien facile à juger. Personnelement j'aurais préféré ne jamais prendre la lame par le passé, mais aujourdhui je sais que ça fait partie de moi, jai compris bien des gens juste parceque j'avais vécu ça également, alors je peux me dire que c'est un mal pour un bien, au final. J'espère qu'un jour je pourrai redire à nouveau que j'ai arrêté de me couper, pour l'instant je n'ai simplement aucune raison de le faire et c'est tant mieux, je n'en ai pas besoin au quotidien, c'est déja ça de fait, je suppose ;p

J'espère que je t'ai aidé à comprendre un peu plus, sinon je tenterai d'être un peu plus clair sur certains points?

Ps. Encore une fois, toutes mes félicitations Gbrl, en écrivant tout ça je me rend compte encore plus à quel point c'est du sacré boulot tout ça =p
_________________
This Is Who I Am, Deal With It~
 
Noémie
Invité

Hors ligne




 MessagePosté le: 13/07/2012 22:27:10    Sujet du message: 6 mois sans coupure Répondre en citant Back to top

Le dinosaure vert a parfaitement décrit le sujet. Okay
Maintenant si personne n'a pas encore compris c'est parce qu'il y a un problème
 
epakmatt
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 27 Mar 2010
Messages: 284
Localisation: Montréal
Sexe: Homme, FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Mastectomie: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Hystérectomie: Fait
Phalloplastie: Fait

 MessagePosté le: 14/07/2012 09:00:46    Sujet du message: 6 mois sans coupure Répondre en citant Back to top

Courage Gbrl et Yoshi! Soyez fier de vous et ne diminuer pas l'importance de vos succès!

Arrêter long terme, peut être possible. Ça fait maintenant plus de 8 ans que je n'ai plus eu d'épisodes. Les cicatrices ne disparaissent pas, et les questions presque quotidiennes sont un constant rappel, mais malgré tous les creux, downs, difficultés que j'ai traversé depuis, je ne me suis pas couper/bruler pour dealer avec ce que je vivais.

Michèle-Janick: Oui, ce n'est probablement pas évident pour ceux qui n'ont pas ce problème, de comprendre. Pour moi, c'était comme si mon corps était un *pressure cooker* et puis me couper/bruler évacuait la pression avant que le tout explose. Je ne pensais pas, quand je le faisais... je le faisais, c'est tout. Couper, Bruler...Ça a résulté malheureusement en trop de visites à l'urgence, pour des plaies trop grandes qui devaient être suturées ou des traitements de brulures au 2e et 3e degré... mais je ne m'en foutais pas mal...

Si tu prends le temps d'y penser, tu remarqueras que tous et chacun ont des *méthodes* pour dealer avec un peu tout. Et pour chacune de ces méthodes, il y a des gens qui l'utilisent à l'extrême, même si ce n'a jamais été leur intention au départ. Personne de décide d'être accro à la drogue, la cigarette, l'alcool, à se ronger les ongles au sang quand ils sont anxieux, à se couper, etc. Mais ça devient une méthodes qui est utilisé automatiquement quand les *triggers* arrivent... manque de drogue, manque de nicotine, d'alcool, anxiété élevé, douleur intérieure intense, etc.


Lâcher pas !!!! Vous n'êtes pas seuls!
 
Hyraelle
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 01 Déc 2007
Messages: 2 143
Localisation: Saint-eustache
Sexe: Femme
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Vaginoplastie: Fait

 MessagePosté le: 15/07/2012 00:32:03    Sujet du message: 6 mois sans coupure Répondre en citant Back to top

J'adore comment tu arrive a expliquer ce principe la yoshi. Ca me donne presque le gout de pleurer, parce que, moi aussi je connais ce sentiments. Moi aussi je me suis deja couper...
 
Michèle-Janick
Invité

Hors ligne




 MessagePosté le: 16/07/2012 00:09:37    Sujet du message: 6 mois sans coupure Répondre en citant Back to top

Est ce que le fait de se couper est une problèmatique très répendu chez les trans ?
 
Gbrl
grand papillon

Hors ligne

Inscrit le: 12 Jan 2012
Messages: 1 523
Localisation: Anjou
Sexe: FTM
Suivi psy: Oui
Hormoné(e): Oui
Changement de nom: Fait
Mastectomie: Fait
Changement de mention de sexe: Fait
Hystérectomie: Fait

 MessagePosté le: 16/07/2012 01:15:00    Sujet du message: 6 mois sans coupure Répondre en citant Back to top

C'est une bonne question et je te dirais qu'il est difficile d'y répondre.

Une bonne partie des automutilateurs vont le cacher à leur entourage le plus possible, vont se soigner eux-mêmes, vont faire passer ça pour un accident ou tout simplement le faire à des endroits que personne ne voit.

Ceux qui doivent se rendre à l'hôpital pour se faire soigner vont souvent mentir sur l'origine de leurs blessures. Un médecin qui te fait la morale tout le long qu'il te suture le bras, c'est pas agréable. De plus, beaucoup de médecins insécures, vont vouloir orienté le patient vers un service de psychiatrie voire même un hôpital psychiatrique, et quand tu rentres tu ne sais pas quand ni avec combien de pilules tu vas ressortir. Donc, la plus part des patients vont tout faire pour éviter de passer par là.

Pour ce qui est des trans précisément, le fait que s'automutiler peut être vu comme un signe d'instabilité et donc, ralentir ou même bloquer la transition. La plupart vont le cacher le plus possible ou jusqu'à ce qu'ils soient sur que le médecin ou le psy ne diabolise pas l'automutilation.

Avec tout ça, c'est un peu dur de compiler des statistiques. Bien souvent, quand on arrive à faire des statistiques là-dessus ce n'est qu'une partie de ce qu'est la réalité.
_________________
La ponctuation, ça sert pas juste à faire des smileys...
 
GreenDinosaur
chenille

Hors ligne

Inscrit le: 09 Juil 2012
Messages: 55

 MessagePosté le: 16/07/2012 15:39:30    Sujet du message: 6 mois sans coupure Répondre en citant Back to top

Gbrl a écrit:
Avec tout ça, c'est un peu dur de compiler des statistiques. Bien souvent, quand on arrive à faire des statistiques là-dessus ce n'est qu'une partie de ce qu'est la réalité.


J'approuve, en même temps, il est difficile de faire de vrais statistiques avec pas mal tout ce qui est mal vu ou tabou alors bon...

Et puis moi personnellement, je ne me coupais pas à cause de ma dysphorie, peut-être que c'en est un facteur mais ça n'a jamais été directement à cause de ça et ça je peux en être certain x)
_________________
This Is Who I Am, Deal With It~
 
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    D'un autre Genre Index du Forum -> Sujet divers Toutes les heures sont au format GMT - 4 Heures
Aller à la page: <  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  

Index | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation

Cobalt 2.0 phpBB theme/template by Jakob Persson.
Copyright © 2002-2004 Jakob Persson


Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com